Les petits talibés du Sénégal : éducation ou abus d’enfants ?

Il y a Marabout et Marabout…

Aujourd’hui 19 novembre, Journée mondiale pour la prévention des abus sur les enfants. Le bon moment pour s’interroger sur le cas des jeunes talibés…

talibe.jpg

L’une des choses qui m’a le plus choquées quand je suis arrivée au Sénégal, ce sont ces milliers d’enfants de tous âge, sales et poussiéreux qui arpentent continuellement les rues de toutes les villes et des villages avec leur petit pot de fer, en quête de l’aumône qu’on les envoie faire en guise d’apprentissage de la vie.

Au début, je me suis braquée. Comment peut-on utiliser des enfants à des fins si mercantiles ? Et puis quand je voyais ces petits de 3, 4 ans et plus, sâles, débraillés, pleins de boutons ou de plaies, la morve au nez, vraiment, j’étais ulcérée et terriblement ébranlée. Et puis je me suis raisonnée. De quel droit, moi qui venais de débarquer, je me permettais de juger une pratique courante, communément acceptée par tous ? Les Sénégalais aussi ont du coeur (et même beaucoup de coeur !) et s’ils laissaient faire, c’est qu’il y avait une raison. Alors j’ai cherché, écouté et essayé de comprendre.

D’abord, il ne faut pas confondre les petits talibés des enfants des rues. Les talibés sont des jeunes élèves que les parents confient à un Marabout, maître d’une école coranique, pour qu’il leur enseigne le Coran. En échange, les enfants qui sont sensés être pris en charge totalement par le marabout, mendient dans les rues pour le compte de ce dernier, se forgeant du même coup aux dures réalités qu’ils auront à affronter et vaincre toute leur vie. C’est une sorte d’échange qui permet également aux enfants d’aider les passants à satisfaire l’obligation de faire l’aumône, l’un des piliers imposé de l’Islam. Ce serait donc un système où tout le monde se rend service. Sauf que…

Il y a marabout et marabout… Cette méthode d’éducation porte des fruits superbes puisque certains milliardaires de ce pays ont été de ces talibés formés à la dure dans la rue, avant de monter des affaires. Ils n’ont jamais été à l’école autre que coranique et s’en sortent très bien dans la vie, immunisés par la souffrance et la misère qu’ils ont du endurer.

Et puis il y a si souvent rapportés dans la presse les cas de jeunes talibés victimes de maltraitance et de sévices… Dernièrement, le Sénégal a été bouleversé par le cas de ce petit garçon battu à mort. J’ai personnellement connu et entretenu tout le temps où nous avons vécu à Kaolak, un petit talibé, Tcherno, que son marabout battait lorsqu’il ne ramenait pas les 500 francs cfa quotidiens qu’il exigeait de lui… Il devait mendier même les jours de fête et lorsque nous lui offrions des habits, le marabout les lui faisait enlever pour remettre ses loques, sensées attendrir les passants ! Ses blessures n’étaient pas pansées et il mourait toujours de faim… Où es tu aujourd’hui Tcherno, mon petit prince en haillons…

Ainsi, s’il est des marabouts infiniment respectables pour leur honnêteté, leur justice et la façon dont ils entretiennent et éduquent leurs talibés qui leur restent fidèles toute leur vie, il existe aussi hélas des hommes malhonnêtes qui, sous couvert de la religion, abusent de leur situation et de leur pouvoir sur ces jeunes enfants.

Mais heureusement, cette situation n’est plus un tabou et ces temps-çi, des associations sont extrèmement vigilentes pour traquer ces abus sur les enfants. Elles mènent des actions en ce sens qui, on l’espère, porteront rapidement leurs fruits.

L’abus d’enfants : Une monstruosité mondiale !

mainsdenfant.jpg

Chaque année

  • plus d’un million d’enfants sont amenés de force sur le marché du sexe.
  • Presque chaque jour de nouveaux cas d’abus et de maltraitance envers les enfants, auxquels des employés d’institutions internationales respectées se sont également trouvés mêlés.
  • L’augmentation des mesures préventives, l’amélioration des techniques de protection, la sensibilisation de l’opinion publique et l’encouragement des dénonciations nous apparaissent clairement comme la manière la plus intelligente et efficace d’aborder le problème.
  • 250 millions d’enfants âgés de 5 à 14 ans travaillent
  • 100 millions accomplissent des travaux pénibles et dangereux
  • 3 millions d’enfants, en majorité des filles, sont victimes d’exploitation sexuelle
  • 121 millions d’enfants d’âge scolaire qui restent en dehors de l’école.

______________________________________________________

Plus d’infos sur La Journée mondiale pour la prévention des abus envers les enfants

Photo petit talibé dans son contexte original, à Bamako aussi… :
www.afribone.com/spip.php?article8564.

Image dans son contexte original, sur la page www.lepost.fr/article/2008/03/20/1168077_rapp….

4 comments on “Les petits talibés du Sénégal : éducation ou abus d’enfants ?”

  1. imaniye dit :

    Coucou,
    Zorro nous convie à débattre !

    Historique du débat

    #
    # Zorroon 20 fév 2009 at 21:42 edit this

    J’ai regardé Thalassa ce soir.
    Le reportage sur les enfants talibés de Mbour m’a bouleversée et renforcée dans ma conviction que l’esclavage existe encore en Afrique. La video est disponible en cliquant sur l’image du bateau, elle n’est pas complète. Elle explique que les enfants des daras mendient en ville, et travaillent à la campagne pour leur maître, c’est à dire leur marabout.
    Bref, bouleversant… Pauvres gosses …
    #

    # Zorroon 20 fév 2009 at 21:43 edit this

    Zut, j’ai oublié de vous donner le lien:

    http://www.thalassa.france3.fr/

    Oubli réparé
    #

    # imaniyeon 20 fév 2009 at 22:00 edit this

    Oui Zorro, les talibés…
    Pas besoin pour ma part de regarder la vidéo, car je vis avec les talibés au quotidien.

    Et ce que j’en pense, je l’ai publié le 19 novembre 2008 sous le titre :

    Les petits talibés du Sénégal
    Abus d’enfants ou éducation ?
    accessible ici :

    http://www.imaniye.net/2008/11/19/abuser-des-enfants-un-fleau-mondial

    Passionnément concernée
    Imaniyé
    #

    # Zorroon 20 fév 2009 at 23:49 edit this

    Je vais regarder. Merci !
    Tu devrais regarder quand même, toutes les dénonciations des atrocités doivent être connues, et là, il s’agit d’un vrai reportage, pas d’un vol d’images et de commentaires 🙂
    Bonne soirée
    Amicalement
    Zorro
    #

    # Zorroon 21 fév 2009 at 10:52 edit this

    Bonjour Imanyié et les deux autres copines 🙂

    J’ai lu ton article sur les petits talibés et sans connaître le fond du problème (je n’en connais que ce que j’ai vu sur le reportage), je suis a priori bien en phase avec ce que tu dis, à part ceci:

    “Cette méthode d’éducation porte des fruits superbes puisque certains milliardaires de ce pays ont été de ces talibés formés à la dure dans la rue, avant de monter des affaires. Ils n’ont jamais été à l’école autre que coranique et s’en sortent très bien dans la vie, immunisés par la souffrance et la misère qu’ils ont du endurer.”

    Nous pourrions en discuter toutes les phrases:
    1) la réussite “dans la vie” se mesure-t-elle à l’aune des milliards accumulés? Si oui, cela ressemble trop à ce que tu dénonces par ailleurs chez d’autres, qui en ont accumulés, des milliards, par les moyens affreux que tu sais…
    2) est-ce un bien de ne connaître que l’école religieuse (quelle qu’elle soit), avec aucun enseignement autre que religieux? Et l’ouverture sur le monde? Et la culture? Bref, tu sais bien tout ça…
    3) comme tout système ( que tu cherches quand même à justifier, car on sens bien que cela t’a ébranlée et je le comprends parfaitement), outre le fait que les tortures subies par ces enfants sont insupportables, il a bien sûr des ratés. Le film montre le sort des évadés de ces écoles (les mauvaises, bien sûr, car tu as raison de faire des différences): entassement dans les bidonvilles périphériques avec les dérives qui en découlent (drogue, sévices sexuels, asservissement, maladie et crimes).
    N’y a -t-il pas là crime contre l’humanité?
    4) je ne dirai PAS, car vous (toi et Padhoc) assimilieriez cela à une apologie de crime contre l’humanité, que les enfants antillais sont quand-même, malgré tout, mieux lotis aux Antilles que ceux que j’ai vus et qui m’ont bouleversée. Puissent-ils, dans le futur, ne jamais connaître un sort comparable…(As-tu remarqué que Sarkozy ne dis pas “les départements”, mais les “territoires qui devront décider de leur sort”?)
    Bon week end!
    Amicalement
    Zorro

    Fin de citation…

    Voilà les filles et les garçons, si ça vous intéresse, le débat est ouvert, à vos plumes !

    Passionnément
    Imaniyé

Comments are closed.