Au secours de Zaza : Sois optimiste !

Gala pour notre Zaza de tous les courages

Zaza, notre popote folle, vient de tout perdre dans l’incendie de sa maison. Incendie criminel allumé par son compagnon qui n’a pas supporté la rupture. Zaza n’a plus rien que du cœur et nous chantons pour elle vendredi soir au Grand Carbet !


Zaza dans ses œuvres, en duo avec Zozo !
Zaza feat Zozo – Marel’ la

Zaza est une star aux Antilles. C’est une chanteuse vénérée du peuple, parce qu’elle est gaie, drôle, sexy et complètement folle et qu’on adore ça ! Elle s’est fait connaitre en tant que chanteuse dans la posture très coquine d’une Francky Vincent au féminin. Mais c’est drôle, elle pouvait bien se déhancher au maximum et exposer son corps d’athlète au regard, elle n’a jamais ô grand jamais suscité de critiques négatives sur sa personnalité.

Je peux même témoigner que c’est l’une des artistes les plus respectées du pays, l’une des plus populaires aussi. Impossible de marcher dans la rue avec cette fille en ville, si l’on veut arriver à l’heure au rendez vous ! Hélée, embrassée, complimentée, charriée, aimée de tous, jeunes comme vieux, amie de tout le monde… Zaza, c’est la petite sœur que tout le monde rêverait d’avoir, celle qui fait plein de bêtises mais qui s’arrange si bien pour qu’on lui pardonne tout ! Pour qualifier en deux mots une telle personne, en créole, on dirait « Popote fol », poupée folle. Ça veut dire que la fille est un genre électron libre. C’est comme ça qu’elle est, notre Zaza, et je vous dis qu’on adore ça. On est d’autant plus content qu’elle est toujours en vie pour qu’on en profite. Et qu’on lui dise qu’on l’aime.

C’est notre Zaza là qui vient de tout perdre dans l’incendie de sa maison, la jolie maisonnette traditionnelle en bois de ses parents, plus que centenaire,  l’immense théâtre de son enfance où elle n’a qu’à traverser la rue pour se jeter à l’eau. Tous les matins, elle nage des kilomètres, quand elle ne rame pas jusqu’à la baie d’à côté où elle pique une tête avant de rentrer entamer sa journée.

C’était un incendie criminel. Zaza est en effet une de ces femmes qui gonflent les statistiques des « victimes de violence conjugale ». C’est son compagnon, père de sa fille, qui a mis le feu dans cette demeure que son père, l’immense Loulou Boislaville, poto mitan de la culture, lui a légué. Ils ont une fille ensemble, elle s’appelle Harmonie.

Il fut un temps où elle régnait entre eux, cette harmonie. Je l’ai vécu et même fait photographier à l’époque par Philippe Giraud pour le journal où j’écrivais alors, « Tropic Magazine », et dans lequel j’ai consacré un grand article à son bonheur. C’était il y a longtemps. Ce bonheur semble aujourd’hui enfoui dans les cendres de la maison de bois dont il ne reste que le mur en qui la protégeait du dehors.

Voir ici l’article de France-Antilles sur l’incendie

Voir ici les photos de la maison parues dans France-Antilles…

Zaza donc rentre chez elle et se retrouve comme ça, nue, calcinée, sans rien, rien, rien ! Tout a brulé, son saxophone aussi. Car Zaza joue du saxo et bien en plus. Ce n’est pas sa seule spécificité, car je viens de découvrir que Zaza fume la pipe, à la manière de Darling Légitimus, l’inoubliable Mantine de « Rue Cases Nègres ». Je constate que, ce faisant, elle ne perd rien de sa féminité et mieux, joue parfaitement son jeu à elle, celui qu’elle a toujours joué d’être elle, au risque de passer pour une folle aux yeux de certains.

Ainsi donc se trouva la famille, soudée, unie, forte, à l’image de la relation extraordinaire que Loulou Boislaville eut avec son épouse de toute sa vie, Simone, la manman de Zaza, qui lui donna trois enfants. Dont Zaza qui leur a fait don d’Harmonie, laquelle figurait en photo dans mon article non seulement entourée par ses parents et aussi par  ses grands parents dont le baiser, heureux, la faisait sourire !

Zaza n’a plus rien donc et, immédiatement, la solidarité se met en marche. J’arrive et je trouve des amis artistes en train de préparer un gala pour vendredi soir. J’ai pris le train en marche. Je suis allée en répétition et j’ai retrouvé ma Zaza plus philosophe que jamais avec sa pipe et son grand sourire. Mais j’ai senti au fond de ses yeux une souffrance réelle malgré tant de courage.

C’est pour cela que je vais chanter et j’ai demandé à Zaza de choisir sa chanson. Elle a choisi « Sois optimiste !« . J’ai invité des copines à la chanter avec moi pour elle. Gertrude, Régine, elles ont dit oui. Mézami, ça va être un grand moment de partage, de musique, d’amour et d’amitié.

Je n’ai pas fini de vous parler de Zaza. Quand je suis venue la dernière fois, j’ai fait des images en grand nombre d’elle pour lui consacrer le papier qu’elle mérite. Mais je n’ai pas encore le temps. J’y reviendrai car notre Zaza, c’est vraiment un personnage. Pour l’instant, je prépare « Sois optimiste ». Ce faisant, je réécoute les paroles et j’ai l’impression de me parler ! Bon sang, c’est bon de se l’entendre dire…

Pour écouter « Sois optimiste », rendez vous à la page « Mizik », en clikant ici…

_______________________________________________

B O N U S
Clip envoyé par tropikprodRegardez plus de clips, en HD !

6 comments on “Au secours de Zaza : Sois optimiste !”

  1. pahdoc dit :

    Tendres pensées pour Zaza.

Comments are closed.