Au théâtre ce soir : Oumar Ndao dans ses pompes et dans son oeuvre…

Rendez vous au « Feu rouge »

Aujourd’hui, journée mondiale du théâtre ! Si vous êtes à Dakar, ne manquez surtout pas la première de la pièce d’Oumar Ndao « Feu rouge ». Parce que c’est Oumar Ndao, en plus c’est de Oumar Ndao et pour finir, c’est par Oumar Ndao… Vous me comprenez.

oumarndao.jpg
Oumar Ndao, l’un des auteurs les plus doués du Continent
(Photo : Michèle Braun)

Comme vous voyez, je suis une des nombreux fans de Oumar Ndao. Sa plume m’enchante dans wootico.com, son talent de metteur en scène m’a conduit à jouer dans « La tribu des gonzesses » de Tcherno Monenembo (je vous l’ai largement raconté) et son humour me terrasse.

Oumar présente aujourd’hui une nouvelle pièce et je ne saurai trop vous recommander d’aller la découvrir ce soir au centre Culturel Senghor (ex CCF). Je suis comme vous à cette heure, je ne l’ai pas vue.

Mais je sais déjà qu’elle ne peut être que géniale, et pour rien au monde je ne voudrai manquer cet évènement et cette occasion de vivre un grand et beau moment de théâtre.

Et je suis sure que vous aussi, après, vous m’en direz des nouvelles… Et me remercierez. Bonne soirée !

__________________________________________________

FEU ROUGE

Une pièce d’Oumar Ndao

oumarndaomdiopmseyba.jpg
Mamadou Diop, Seyba Traoré et Oumar Ndao (Michèle Braun)

Mise en scène de Seyba Traoré
Assisté de Mamadou Diop
Avec  Aminata Ndiaye, Seikou Lo, Marie-Anne Sadio, Sadibou Manga

VENDREDI 27 MARS à 21h THEATRE DE VERDURE DE L’INSTITUT FRANÇAIS

L’Institut français présente Feu rouge, une pièce d’Oumar Ndao
le vendredi 27 mars à 21h au Théâtre de Verdure…

La pièce

Décor planté : une ville, symbolisée par les cinq doigts de la main, dans laquelle évoluent des personnages aux destins croisés : deux aveugles, leurs femmes, et le chanteur de Pekaan qui redit inlassablement la lutte de l’homme contre la bête, le défi et la valorisation constante de soi.

Ce n’est pas pour tout le monde que le rouge est la couleur de la catastrophe… Pour cet aveugle qui mendie, le feu qui devient rouge, c’est cela l’espoir : les voitures s’arrêtent et il peut recevoir l’aumône, pour manger mais surtout pour que sa fille puisse aller à l’école. Un jour arrive Clark, un autre aveugle. Il a fuit la guerre qui sévit dans son pays où son fils Tino a sauté sur une mine. Avec sa femme Tina, ils essaieront de ravir au premier aveugle l’espace de son feu…. Et un beau jour, la ville va être minée dans ses fondations ; elle se décroche peu à peu pour devenir une main lépreuse, victime de cette maladie irréversible. Comme les mines, comme la violence… Partir ? Rester ? Attendre un signal ! Atteindre un autre feu ou tenter de survivre en marchant entre les débris (des corps, des espaces, des cultures, des genres…)

Oumar Ndao

Oumar Ndao est dramaturge, metteur en scène et professeur de lettres à l’Université Cheikh Anta Diop. On lui doit notamment Grand Dakar usine, Hôtel de la Paix, et plus récemment la production de la pièce de Tierno Monénembo, La Tribu des gonzesses.

_______________________________________________

Lire ici une de mes péripéties avec « La tribu des Gonzesses »… Heureusement, c’est fini !

Voir ici comment Oumar Ndao m’a entraîné sur scène !!!

Et ici comment « Sia », mon personnage, a déposé les armes… Après vous saurez presque tout sur ma carrière de comédienne, yékrik, yékrak !