Belle chorale de stars hier soir pour Haïti !

Les artistes martiniquais solidaires : c’était gé-nial !

Mézami, voici vite fait un beau souvenir de ces moments extraordinaires que nous avons vécus hier soir et dont nous reparlerons très bientôt, car comme je vous le disais ici, cela ne fait que commencer…
[Not a valid template]
Alain Jean Baptiste Edouard a capturé ici l’un de ces moments où ensemble, d’une seule voix, les participants ont glorifié leur solidarité. Plus d’une centaine de musiciens heureux ont donné durant trois heures un spectacle placé sous le triple signe de la surprise, l’émotion et la gratitude.

Gratitude pour l’Atrium qui recevait la célébration, et pour ses équipes qui, toute la journée, ont fait plus qu’il n’en fallait pour réussir le challenge. Gratitude pour tous ceux qui ont foulé la scène, avec humilité et une convivialité qui fit plaisir à voir. C’est pour ça que l’émotion qui a circulé en permanence était bien réelle, du début à la fin, avec des prestations étonnantes, aux combinaisons taillées sur mesure et toutes pleine de découvertes et de surprises…

Bon, Ralph Thamar et Malavoi, on connait. Mais Ralph Thamar + Malavoi + Cindy Marthelly + Janick Voyer chantant « Mwen rivé » sublime composition de Paulo Rosine, avec aux choeurs Jocelyne Béroard, Régine Féline, Perle Lama, Stella Gonis, Betty Marolany, Yves Bussy, (présentateur de RFO qui m’avait pourtant dit « han-an, je chante pas, man pasa chanté » n’a pas pu résister…) , Kate, Régine Ste Foi, Thierry St Honoré, Eric Virgal, Gertrude Seinin, Guy Vadeleux, Luc Labonne, Thierry Lof, Ymelda, Skanky… Je continue ou bien… Allez, je continue : Dominique Moutoussamy, Blenda, Eddy Marc… (stop ima, on a compris) bref, ça, c’était du jamais vu !

Cette célébration (j’arrive pas à trouver un autre mot) a été suivie par un public fidèle et conquis, mais peu nombreux (environ 500 personnes selon mes estimations. Elles avaient sans doute déjà donné comme tout le monde, mais elles ont redonné pour partager ce moment et, grâce à eux, ce fut un début. Car nous n’allons pas en rester là. Jocelyne Béroard, Eric Virgal et d’autres sont déjà sur le terrain pour soutenir l’effort de telle sorte que le capital que les artistes ont constitué ensemble pour la cause puisse fructifier.

Mais nous en reparlerons. Plus quelques détails fondamentaux à régler et je vous dirai quand, comment et pourquoi on continue de vivre la solidarité avec Haïti. Je vous quitte avec en tête l’air de « an ti zétwal pou Haïti, » un vieux mais très bon morceau de Eric Virgal, dernier morceau interprété par une chorale si pleine d’étoiles que le ciel de nos coeurs en est ressorti tout illuminé…