Christiane Valéjo

MES INTERPRETES
Malavoi – Orlane – Régine Féline – Mounia – Les Maîtres du Bèlè – Kali – Angèle Assélé – Céline Flériag – José Versol – Gertrude Seinin et…

MA BELLE CHABINE DOREE

Dans la galerie de mes interprètes, voici celle que j’appelle « ma chabine dorée ». Je lui ai toujours connu ce cœur tendre, sensible, palpitant et amoureux qui vibre dans toutes ses chansons.

Christiane Valéjo
« An sel fwa », c’est le titre de la chanson qui me lie à
cette adorable et pulpeuse chanteuse de zouk.

Christiane Valéjo est, tout comme moi, originaire de la ville de Sainte Marie, sise au bord de l’atlantique qui se déchaine habituellement au Nord de la Martinique.…Cela crée bien sur des liens de venir du même terroir, ce berceau de la musique bèlè qui accueille encore de nos jours ses plus illustres représentants. Mais ce n’est pas seul seul trait d’union, car Christiane et moi avons en commun l’amour de la musique.

En fait, Christiane était la copine de Régine Féline, avant de devenir la mienne. Elles chantaient souvent ensemble, et j’ai très vite apprécié sa jolie voix suave car très souvent, nos rencontres se terminaient autour de mon piano. Un de ces jours là, Christiane me fredonne une de ses compositions. Une très jolie mélodie qui m’inspire aussitôt. Et aussitôt, je trouve la partie qui lui manque, et lui demande la permission d’insufler une petite impulsion au texte, dont le thème me séduit : ‘An sè fwa’… Une seule fois… La première ? La dermière ? Et hop, mon imagination s’enflamme. Vous me connaissez, hein ?

Et je joue et rejoue sa mélodie et les paroles se corrigent toutes seules et la partie que je propose s’intègre tellement bien au tout, qu’on l’aurait dit également créée par Christiane. Entre nous, c’est tout de suite adjugé. Et j’attends qu’elle enregistre cette jolie chanson. Un album, deux albums peut-être et toujours rien. Un jour, nous nous croisons dans les coulisses d’un spectacle. Je retrouve une Christiane ravissante, radieuse même, transformée par la chaleur de l’affection dont l’entoure sa famille.

Et alors, lui dis-je, notre chanson ? Et je la lui fredonne d’un bout à l’autre car je l’avais toujours en tête, c’était vraiment une belle chanson. Christiane en eut les larmes aux yeux. Ainsi, son morceau pouvait produire un tel effet ? Alors elle se devait de l’enregistrer. Elle en changera le rythme, Régine lui ayant suggéré celui de la mazurka, plus adaptée selon elle à la ballade d’origine. Le jour de l’enregistrement, j’ai Christiane au téléphone et nous échangeons intensément sur ce grand moment qu’elle s’apprête à vivre, chanter en studio, sa musique, sa chanson, ses paroles… Personne ne devait lui gâcher ce moment de grâce. De fait, elle ne laissa personne le faire et interpréta la chanson de manière magistrale !

Elle me dit souvent que c’est l’une de ses chansons préférées. C’est en tous cas l’une des miennes, dans tout son répertoire. Ce que j’aime aussi avec Christiane, en plus de sa personnalité douce, c’est le soin qu’elle met à ne pas chanter n’importe quoi, et si ses chansons portent toujours sur le thème de l’amour, ses paroles ont toujours du sens. Cela est assez rare, dans le genre du zouk, pour être signalé.

Et puis, une toute dernière chose sur sa peau de chabine dorée, ainsi que l’on appelle les antillaises dont la peau est couleur miel. La sienne est vraiment toute dorée, avec des petites taches de rousseur sur les joues qui la rendent terriblement craquante. Son public ne s’y trompe pas, qu’elle gratifie d’albums à succès et de clips somptueux !

_______________________________________________

B O N U S

Son site officiel :
http://www.christiane-valejo.com/

une bio fiable :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Christiane_Valejo