Crise Antillaise : On demande la baisse des prix, on nous offre l’indépendance…

Mépris et désinformation

Les Antilles ont souvent été considérées comme les « danseuses de la France », lui coutant plus qu’elles ne lui rapportent. Cela reste à prouver… En attendant, comme à chaque fois qu’elles s’élèvent contre l’injustice, la riposte reste la même : « Reste tranquille « Domien » ou on te donne l’indépendance ». Pffff, c’est fatiguant !!!

pancho_fa_du21_fevrier.jpg

Dessin de Pancho dans le « France-Antilles » du 21 février 2009

Aujourd’hui lundi, le mouvement de grève se durcit en Martinique et la Guadeloupe où l’on s’attendait à une reprise, ne lâche pas le morceau. Cette semaine promet d’être celle du règlement ou du pourrissement général des conflits.

Je regrette pour ma part que les deux îles soient entrées dans la bataille séparées. A mon humble avis, les Martiniquais auraient pu se ranger derrière les Guadeloupéens pour présenter un front uni durant les négociations. Le LKP et le Collectif du 6 février auraient pu négocier ensemble puisqu’ils ont exactement les mêmes problèmes liés à la vie chère.

Comment en effet peut-on croire qu’il y aura deux poids deux mesures à appliquer dans les deux départements ? C’est anti constitutionnel, non ?

Il est à craindre que le Collectif du 5 février se retrouve isolé et que la grève perdure, quand la population donne des signes d’agacement face aux problèmes d’approvisionnement en essence et en alimentation, notamment. Les parents d’élèves commencent eux aussi à trouver le temps long, après un mois sans cours même si beaucoup s’organisent pour que les enfants continuent d’étudier malgré tout.

Il est à noter que les opinions favorables à la grève ont parait-il baissées depuis les émeutes de Fort-de-France. Aujourd’hui, la mobilisation qui est réclamée par le Collectif du 5 février devra confirmer l’adhésion populaire qui a toujours été la force de ce mouvement social.

Il ne faut pas décevoir ce peuple qui attend des syndicats qu’ils obtiennent non seulement la baisse de certains produits de grande nécessité et une augmentation des salaires, mais aussi la baisse des services comme l’eau, l’électricité, le téléphone, internet…

Surtout ne pas oublier les objectifs, surtout ne pas négliger les attentes et l’exaspération d’un peuple dont la jeunesse n’a pas tellement d’espoir d’après ce que je sens…

A suivre, évidemment… Le machin est chaud même dé !

Quand les média français se réveillent enfin,
c’est pour nous servir ça !


Guadeloupe le sondage qui dérange
envoyé par eikichi
En bandeau aujourd’hui : Le drapeau martiniquais (détail)