Danse Lili, danse !

Vaincue, mais insoumise…

Ma Lili est partie dimanche soir, dans le bain d’amour qu’elle méritait. Maintenant, elle danse parmi les étoiles. Je t’aime ma Lili…
lili-et-imaniye

Je vous avais dit qu’un jour je vous parlerai de ma Lili. Ce jour est venu. Car Lili n’est plus. Durant des années, elle s’est vaillamment battue contre la maladie pour s’accrocher à la vie qu’elle aimait tant. Elle a fait l’admiration de tous, parents et amis qui depuis deux jours sont dans une peine immense. Et puis surtout elle a été pour ses deux enfants, déjà orphelins de père, un modèle qu’ils ne pourront pas oublier.

J’ai connu Lili il y a longtemps (merci Fred !) et depuis le premier jour est née entre nous une amitié qui n’a jamais, o grand jamais, souffert d’aucun accro. Ce n’est pas parce que j’ai été plus parfaite avec elle qu’avec d’autres. C’est qu’elle était d’une générosité telle et son affection pour moi était si grande qu’elle me pardonnait tout.

Mes manquements, mes absences, mes silences, tout cela n’était rien pour elle, comparé à la joie de nos retrouvailles. Et si je me suis jamais sentie coupable envers elle de quoi que ce soit, il suffisait que je la vois, que je la serre dans mes bras pour me sentir soulagée et tellement aimée… Gratuitement.

Avec Lili, c’était le simplicité et la gaité qui entraient dans ma vie dès que je la voyais. Et puis, depuis le début de sa maladie, une certaine idée du courage. Lili était ma danseuse et je garderai toujours en mémoire les moments merveilleux où, sur ma musique, elle inventait des pas avec Esther, autre chérie, sa complice, pour me mettre en valeur.

Et moi, qu’ai-je jamais fait pour elle ? Rien. Mais je l’aimais et elle le savait. Cela a-t-il suffit pour elle ? Je ne le saurai jamais. Je n’arrive pas à pleurer, j’ignore pourquoi mes larmes sont sèches. Et à travers ces larmes qui ne veulent pas couler,  je la vois, dans une de ces larges jupes dans lesquelles elle aimait se mouvoir, dansant pour les étoiles une danse parfaite et majestueuse.

lili-souriante Liliane Hélène, la gentillesse incarnée  (1961-2010)

Danse Lili, danse dans ton corps de lumière, intouchable et éternel.
Danse dans nos têtes pour nous consoler.
Danse la vie nouvelle.
Danse pour nous Lili, danse…
Danse…

One comment on “Danse Lili, danse !”

  1. sylviane dit :

    Désolée chère soeur!

Comments are closed.