Darfour : De l’inutilité de l’Union Africaine, de l’ONU et des autres sauveurs autoproclamés du monde !

Mais qu’est-ce qu’ils attendent pour intervenir ?

Hier soir, couchée tard, Je zappe en attendant le sommeil.
Et puis je suis tombé sur ce reportage de « Planète »…
Après ça le sommeil n’est jamais venu !

[Not a valid template]

Une de ces photos de Brian Steidle, la moins pire que j’ai trouvée : Un pauvre homme brulé vif dans sa case… Sa seule faute : être Noir. Certains assassins vont jusqu’à laisser des messages sur les portes des cases épargnées comme « Nous sommes venus vous défier, vous n’êtes même pas capables de défendre vos femmes ! »

Je suis sous le coup d’une nuit hantée par les images et les informations démentielles du reportage sinistrement intitulé « Darfour, le diable arrive à cheval ».

Je vous ai déjà dit tout mon désespoir de devoir assister impuissante au premier génocide de ce siècle. J’avais une idée de ce qui se passait là bas, et comme je vous le disais alors, au Darfour, des milices armées d’arabes, financés et armés par le gouvernement soudanais, massacrent des paysans noirs pour les chasser de leurs terres et prendre leur place. Le tout sous les yeux du monde entier, qui, comme pour le Rwanda en son temps, comme pour l’apartheid en son temps, a laissé et laisse toujours faire.
Ce que j’ai vu à la télé hier soir m’a fait perdre la foi comme on dit aux Antilles !

L’émission qu’il vous faut avoir vue
pour prendre toute la mesure du drame…

Parler de dizaines de milliers de morts, enfants, femmes et hommes de tous âges, par la barbarie et le crime, c’est une chose ! Mais voir ces squelettes de gamines aux mains liées brulées vives après avoir été sorties de leur école… Ces bébés au crane fracassé gisant comme des jouets dans les décombres d’une case brûlée… Ces visages sans yeux, sans langue ou sans nez qu’on s’est acharnés à arracher avant de donner le coup de grâce… Ces femmes que les maris ont quittées parce qu’ils n’ont pas supporté qu’elle fussent à ce point violées, « battues » disent-elles par pudeur…

Non, vraiment, voir ces hélicos tourner en rond sur de paisibles villages, puis voir une horde de guerriers armés jusqu’aux dents huchés sur leurs chameaux ou leurs chevaux, débarquer et brûler systématiquement toutes les cases avec leurs occupants dedans au cri de « Tuez les esclaves ! »…

Voir ces « réfugiés » ainsi qu’on appelle ces malheureux qui ont échoué, hagards,dans le désert, ne pas pouvoir s’exprimer sans se tordre de douleur d’avoir perdu père, mère, frère, enfant dans un raid sanguinaire… Non, ça mes amis, il faut le voir pour croire que l’homme peut être diabolique à ce point ! Ces mêmes hommes qui s’inclinent cinq fois par jour pour prier Dieu…

Et tout ça se passe sous nos yeux. Tout le monde le sait, tout le monde le dénonce et on parle, oui enfin, ouvertement de génocide. Et ça continue toujours aujourd’hui. Impunément.

Ni les Américains pourtant si prompts à voler au secours de l’homme soit disant au nom de Dieu et de la justice, ni les Européens qui ont pourtant créé l’ONU pour soit disant contribuer à la Paix sur la terre, ni cette bien inutile Union Africaine qui peut envoyer des soldats en observateurs, des soldats qui n’ont pas le droit de tirer sur les assassins de ces pauvres gens qui tombent sur leur yeux… Aucun de ces organismes qui s’est donné ce pouvoir ne fait strictement rien pour que ça cesse.

Je suis ulcérée. Et complètement dégoutée. Et infiniment compatissante des larmes de Brian Steidle, ce jeune homme, payé par l’ONU pour observer les faits et qui fait des milliers de photos qu’il expose au monde aujourd’hui, le mettant face à l’horreur à laquelle il a assisté, en informant régulièrement des crimes dont il fut le témoin, sans jamais voir une quelconque réaction ni ressentir aucune volonté de faire évoluer la situation.

« J’ai envoyé 80 rapports à l’ONU, seuls 5 sont parvenus. Je me demande pourquoi l’Amérique ne fait rien… Quand j’ai vu ça, je me suis dit mais notre président va débarquer avec les Marines et les GI’s ! Mais je n’ai rien vu. Je m’en veux d’être resté là pendant 6 mois à regarder des gens mourir, et à prendre des photos… ».

Ses images ont fait le tour du monde et permettent de prendre la mesure de l’horreur.
Et ces images m’ont coupé le sommeil. Et j’espère bien que, si vous les voyez, elles couperont aussi le vôtre. Cela voudra dire que vous êtes comme moi certains que ça doit cesser.

Mais comment, mon Dieu, comment… Puisque tous ces politiciens inutiles ne font rien !


35 comments on “Darfour : De l’inutilité de l’Union Africaine, de l’ONU et des autres sauveurs autoproclamés du monde !”

  1. sdf dit :

    « Mais comment, mon Dieu, comment… Puisque tous ces politiciens inutiles ne font rien ! »

    Faire ce que tu fais justement, en parler autour de soi….et lorsque l’on a des moyens de « toucher » les politiques, tenter de les faire agir au mieux…Nous sommes si fragiles….et si impuissants…que cela peut nous faire désespérer de l’humanité…

Comments are closed.