Dimanche 22 juin : De la graine à l’arbre, et des rêves si possible

Il y a des jours comme ça,
où j’aime m’assoir pour contempler
la nature accomplissant inlassablement ses rêves…

Mes oeillets

Tout un baobab est contenu dans une graine de baobab.
Oui, tout le géant se tapit là, dans cet univers minuscule et clos où il attend sereinement son heure, ayant en germe ses racines obligées d’être profondes pour s’abreuver dans la terre desséchée, son tronc qui ne sert à rien d’autre qu’à porter ses feuilles et ses fruits et à le tenir solidement ancré face aux vents qui, parfois se font violents… Ses feuilles sont innombrables, ses fleurs prêtes à éclore et ses fruits déjà succulents.

C’est comme ce bouquet d’oeillets, offert par mon jardin. J’ai eu un mal fou à les faire pousser car j’ai découvert que les oiseaux, en grand nombre dans ma cour, picorent les jeunes pousses. Et je les voulais ces œillets, je les voyais déjà briller dans la verdure de la cour, jetant leurs éclats jaunes, fauves et grenat vers le ciel.

Et puis, l’autre jour, les voila…
A force de persévérance, après les avoir protégées dès leur éclosion sous une moustiquaire, je les vois, colorées et gaies et je fais cette photo, juste pour le plaisir. Et je regarde la photo.
Je vois des œillets à tous les stades de leur vie d’œillets. Je vois cette petite boule qui deviendra comme ce bouton… Il éclatera un jour pour laisser échapper la robe aux couleurs flamboyantes… Elle s’ouvrira pour s’épanouir au soleil, jusqu’à ce que, entièrement consumée, la vie la quitte, et ses couleurs se confondent, la transformant en un tas informe et gluant, prêt à retourner à la terre pour l’ensemencer. Et dans le cœur de la fleur morte, je sais les milliers de grains, les milliers d’œillets, prêts à féconder la précieuse matrice.

Je pense alors aux projets artistiques que je prépare en ce moment même. Je me dis que pour l’instant, c’est comme des petits grains de pensées qui ont germé, portant en eux autant de rêves à réaliser.

Et je me sens pleine de gratitude pour la vie qui m’offre de les accomplir, pour le soleil qui brille à l’horizon de chacun d’eux, pour ces œillets qui, sans le savoir, m’enseignent la patience, la tolérance pour tous les stades de la réalisation, l’espoir de réussite.

Cela valait bien une petite note, non ? Bon dimanche à tous…