Dimanche 8 juin : Entre deux étoiles…

En sortant samedi soir ensemble, Régine et moi, nous n’avions pas prévu le programme. Nous avons laissé les évènements nous surprendre. Nous ne fûmes pas déçues. Nous nous retrouvâmes carrément parmi des étoiles de la musique sénégalaise, qui brillèrent sous nos yeux, du jardins du ccf à la table du Just4u…

Les Frères Guissée au Centre culturel LS Senghor, ex CCF, que je n’arrive pas à appeler autrement.

Les frères GuisséePhoto : Imaniyé
Dans les jardins du CCF donc, Régine et moi nous sommes retrouvées assises juste derrière la dernière rangée de la photo et c’est ainsi que, ravies, nous nous délectâmes du show des Frères Guissée.

En trio ils sont sublimes, tout le monde le sait. Beaux, classe, une touche de sophistiction dans la tenue, un humour qui fait mouche, je les trouve carrément fracassants. Je suis fan de ce trio qui me rappelle un célèbre trio de frères martiniquais que j’apprécie tout autant, les Frères Bernard. Voila pour la forme. Sur le fond ? Mais c’est là qu’est tout leur miel, celui de leur musique, de leurs voix qui s’accouplent parfaitement, quel bonheur !

Quelle élégance le frère percussionniste, véritable magicien qui a éblouit Régine, dit-elle (elle est à mes côtés en ce moment et supervise la rédaction en y mettant, bien sûr son grain de sel ! alors profitons-en)… Quel feeling et quelle complicité surtout entre tous, entre les esprits et les mains, les regards et les instruments, et même les lumières se sont emballées !

Alors quant au son, franchement, c’est ici, dans ce lieu, que j’ai entendu le meilleur son à Dakar. L’ingénieur est top ! Le son est parfait dans ce plein air qui pourrait gêner autant l’acoustique que le voisinage. Super bon moment donc avec des perles de la musique africaines qui reçoivent sur la photo deux frères brésiliens de passage, qui nous ont vraiment régalés de leur swing, de leur intensité, de leur talent !

La Pause sourire

Après le concert, il fallait se remettre de ses émotions. C’est le restaurant « Bideew » qui veut dire « Etoile » en wolof, qui a accueilli notre joie et notre faim. Nous y avons croisés des gens très sympathiques, tel ce monsieur qui a bien voulu immortaliser pour nous et maintenant pour vous, cette douce soirée !

 

Régine Imaniyé
Photo : Un inconnu très gentil et très aimable…

Idrissa for Ever

Maintenant, venons en à la deuxième pluie d’étoiles. entre Idrissa Diop, de passage comme chaque année pour une semaine au Just, et toutes les perles que ce découvreur de talents nous offre d’entendre, nous avons vraiment été comblées. Par Idrissa d’abord, que j’ai trouvé d’une classe supérieure ! Régine rigole, moi aussi, mais c’est vrai. Il m’a charmé. Devrais-je avoir honte de le dire ? Mais je parle artistiquement, bien sur, ne vous mèprenez pas, voyons…

 

 

 

 

 

 

Idrissa Diop
Photo : Imaniyé
alors donc, premièrement son choriste, qui en fait chante en lead et en duo avec lui, un… Martiniquais ! Grand talent messieurs dames, belle voix, super feeling, un vibrato à mourir, beau garçon de surcroit, il déchire… C’est bien comme ça qu’on dit en ce moment non ? En tout cas, à part lui, nous avons apprécié tous les autres musiciens dont le batteur martiniquais qui nous a entrainé dans un grand bèlè traditionnel du pays que tout le monde a compris ! c’était super… Avec lui, un bassiste mauricien, un pianiste suisse, un grand malade sur le piano, il déménage de swing, il n’y a pas d’autres mots.
Et puis ce bon moment de retrouvailles entre le guitariste du groupe, Alain, qui a retrouvé Régine après 35 ans car ils ont fait leur débuts ensemble dans le même groupe à Paris. L’évocation des souvenirs fut très émouvante. J’en ai profité pour recharger ma batterie à émotions, celle qui entretient mes passions… Alors, vous ne trouvez pas que c’est une belle soirée ?
Ah attendez !!! Il faut que je vous dise, ce soir Régine est officiellement invitée à chanter par Idrissa soi-même, halluciné par la performance de la sista durant le bœuf. C’était géant ! Une énergie qui a pris tout le monde dans son jeu et que tout le monde a envie de voir se renouveler. C’est prévu ce soir… Si Dieu veut !