Georges Arnaud : Un gwo bo à une grande dame de la Martinique

Une femme d’exception, qu’elle le veuille ou non…

L’union des femmes de la Martinique a bien de la chance : Elle est dirigée par une femme d’exception, Georges Arnaud à qui, qu’elle le veuille ou non, je m’en viens donner ici  un… gwo tibo !

[Not a valid template]Georges Arnaud, présidente de l’Union des Femmes de la Martinique

Je vous ai dit que je vous parlerai de cette action aux côtés de l’UFM où des gens se sont unis pour dire non à la violence contre les femmes. Comme chaque année, différentes manifestations ont été organisées pour sensibiliser l’opinion et parmi elles, cette soirée que j’ai aidée à présenter le 25 novembre dernier, journée internationale de lutte contre cette forme de violence. Lorsqu’il fut venu pour moi le moment de la présenter, je n’ai pu m’empêcher de la féliciter, mais elle ne m’a pas laissé faire.

A peine avais-je  lancé : « Permets moi de te dire que nous sommes fières de toi ! » qu’elle rétorquait « Ce n’est pas moi, c’est une équipe… », ce qui n’est pas étonnant de la part d’un bon « chef » d’équipe. Elle ne m’a pas laissé finir la phrase que j’avais commencée et que je poursuis ici puisque ici je fais ce que je veux ! (Whouaaaa ! C’est pas toujours, alors j’en profite, vous comprenez…). Mais il n’est pas question de moi là, mais bien de cette femme passionnée qui galvanise si bien son équipe.

[Not a valid template]Militantes de l’UFM

C’est vraiment le genre de femmes à faire peur à certains, vue de loin. Exemple : « j’ai vu passer Mme Arnaud tout à l’heure là, elle me fait froid dans le dos cette femme, elle a un air vraiment aigrie, fâchée… Elle en a contre les hommes et je n’aime pas ça ». C’est en gros ce que me dit quelqu’un. Je ne m’attendais pas à cela évidemment. Ce que je voyais moi, c’était à l’inverse, quelqu’un qui aimait suffisamment les hommes  pour sacrifier la tranquillité d’esprit et tout ce qui fait qu’elle aurait pu avoir bonne mine et bon moral, pour réparer leurs dégâts. De ça nous reparlerons comme de la création d’un groupe de discussion sur facebook, objet d’un prochain post.

Parce qu’en plus de répondre « présente ! » quand il le faut aux appels de détresse, d’assister aux enterrements de celles qu’elles n’ont pas pu aider, de faire face aux douleurs, aux larmes, aux problèmes, à la gestion dans l’immédiat et à l’avenir des enfants de tant de personnes en situation d’urgence, en plus d’organiser des actions pour collecter  énergies et  fonds nécessaires, il faudrait qu’elle soit souriante mésésédam…  Mais comment le pourrait-elle ? C’est si elle souriait que je m’inquièterai, car cela voudrait dire qu’elle n’a pas donné tout son cœur. Et regardez bien la femme sur la photo, elle, elle donne tout son cœur, alors quand ces femmes souffrent, elle souffre aussi. On appelle ça l’empathie. Et ce sont les emphatiques qui nous donnent à croire que ce monde n’a pas tout à fait sombré dans l’indifférence !

Alors oui, l’Union des femmes de la Martinique est une formidable équipe à laquelle j’apporterai toujours toute l’aide et le soutien dans leurs actions, comme d’autres avec moi… L’UDM donc compte aussi en son sein des hommes sympas et sympathisants venus contribuer à gérer ce qui est un grand fléau social en Martinique. 21 femmes assassinées par leur compagnon en 10 ans…

[Not a valid template]Des chiffres affligeants

Mais il faut bien dire aussi que tout cela est rendu possible par la foi d’une personne qui symbolise ce travail d’équipe aux yeux de l’opinion, une personne toujours aux premières lignes d’un combat qu’elle ne veut pas perdu d’avance. C’est elle que l’on critique le plus, son air abattu mais déterminé, fatigué mais porté par une force d’outre femme. Elle qui reçoit les premiers coups d’un combat incompris parce que nous ne nous comprenons guère en la matière, nous hommes et femmes, qu’une histoire tragique a vu se construire séparément, qu’une machiavélique politique a dressés  les uns contre les autres, au détriment d’un bon vivre ensemble. Quel océan de solitude il y a entre nous ! D’où le groupe de discussion en question dont nous reparlerons…

En attendant, quitte à blesser sa modestie et à la gêner, j’ai envie de dire, de redire, de crier à tous vents que… « Georges Arnaud, que nous sommes fières de toi ! »

________________________________

* C’est quoi un gwo bo ? Mais si, vous savez… Ban mwen an tibo, dé tibo, twa tibo doudou !

6 comments on “Georges Arnaud : Un gwo bo à une grande dame de la Martinique”

  1. imaniye dit :

    Merci pour ce témoignage Emmanuelle !
    Deux jours après la publication de cet article, j’ai appris le remplacement de Mme Arnaud par Mme Bonheur. J’ai vu que Mme Arnaud demeure secrétaire adjointe de l’association et donc qu’elle continue la lutte comme vous dîtes.
    Comme je suis contente d’avoir pu lui témoigner moi aussi mon admiration alors qu’elle était encore en poste.
    Je souhaite bien du courage à Rita Bonheur et à toutes les militantes et les militants qui reprennent et transmettent le flambeau…
    Bon courage les filles !
    Passionnément éprise de justice et d’égalité, pour la paix et l’amour partagés…
    Imaniyé

  2. Emmanuelle Clément dit :

    Bonjour,
    Je m’associe à vous, mais je voudrais préciser que oui, George Arnauld est une femme passionnée, oui, c’est un être en colère, oui, elle est parfois lasse de ce combat permanent, mais pour autant, c’est une femme généreuse, qui sourit facilement, qui aime l’humanité même si elle est plus sensible que beaucoup aux injustices. Il n’est pas vrai qu’elle n’aime pas les hommes, mais elle ne peut pas s’occuper de tout et de tous, les hommes opprimés peuvent eux aussi constituer des associations.
    Aujourd’hui, une autre femme, active depuis longtemps à l’UFM, a eu le courage de reprendre la place de présidente de l’association. J’espère que Rita Bonheur pourra avancer en subissant moins d’attaques que George, qui va continuer cette lutte avec un peu moins de pressions… Je souhaite courage et force à toutes deux, et leur dis mon admiration.

  3. pahdoc dit :

    « Georges Arnaud, que nous sommes fières de toi ! »
    je n’associe à vous Imaniye.
    Quelle belle plume vous avez!

Comments are closed.