Grève générale Martinique/Guadeloupe : Ca chauffe

Messieurs les français ont « tiré » les premiers !

Face aux violences policières dont les Guadeloupéens sont actuellement victimes, la résistance s’organise et la lutte s’intensifie. Tous les moyens de communication sont utilisés pour renforcer le lyannaj. Voici un point fait par le groupe Van lévé de Facebook sur la situation dans les deux îles. Nous le publions in extenso pour nos amis qui, de partout à l’étranger, nous font parvenir des messages de solidarité et de soutien. Voici ou on en est dans la nuit du 17 au 18 février…


Photos de la grosse mobilisation du lundi 16 février dernier en Martinique, par Delgrès

– la Guadeloupe s’apprête sans doute à vivre une nouvelle nuit de violence. Le LKP n’arrive plus à maîtriser les jeunes délinquants qui ne souhaitent que casser, piller et incendier pour exprimer leur ras le bol, témoigner de leur inactivité ou défier les forces de l’ordre.

– les négociations sont toujours au point mort : le dernier point de rupture est l’augmentation de 200 euros des salaires, le gouvernement continuant de renvoyer dos à dos patronat et militants

– Les questions identitaires et statutaires ressurgissent dans les débats : des sms incitant à la division raciale circulent dans la communauté. Dans les forums internet est également soulevée la question de l’indépendance de la Guadeloupe et de la Martinique, Paris affirmant n’avoir plus les moyens de gérer une crise sociale et identitaire

– La répression s’est désormais invitée à la table des négociations par l’arrivée massive de gendarmes et de gardes mobiles depuis le début de la grève. Ils n’hésitent aujourd’hui plus à réprimer violemment un mouvement pacifiste

– En Martinique, des avancées sur la baisse des prix des certaines famille des produits s’esquissent alors que nous ne sommes (hélas !) qu’au premier point d’une longue liste de négociations . N’ayant pas plus de détails pour l’instant, des informations suivront sur ces avancées.

Pourtant, l’espoir vit toujours… alors que la population est limitée dans ses déplacements, alors que les produits de première nécessité commencent à déserter les étals des commerces de proximité, la solidarité est toujours présente chez les peuples Guadeloupéen et Martiniquais. Une grande majorité de la population continue à soutenir le mouvement, à encourager le LKP et le Comité du 5 février et résiste à la répression et au découragement. C’est l’heure de la Solidarité avec un grand S comme on ne la connaît qu’aux Antilles.

La Métropole se mobilise également. Lundi soir, Place de Clichy, 18h00 : plusieurs centaines de manifestants se sont réunis à l’appel de plusieurs syndicats et organisations politiques de gauche, pour montrer qu’au-delà de la possible récupération politique du mouvement, ce sont nos frères et nos sœurs que nous soutenons dans un mouvement Historique. A Bordeaux, ou encore Marseille, des manifestations de soutien se sont également tenues le week-end dernier. Des centaines de sympathisants ultramarins, métropolitains, européens et du reste du monde se manifestent via Facebook, mail, téléphone et autres moyens de communication modernes pour soutenir le mouvement.

Tous ceux qui sont disponibles, solidaires, sympathisants ou qui se sentent tout simplement concernés par des revendications justes et légitimes sont invités à se joindre au « Van Lévé » qui soufflera, qui déferlera le 28 février prochain.

Nous attendons désormais les déclarations de Nicolas Sarkozy mais Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons soutenir le mouvement à notre façon afin que l’Histoire ne s’écrive pas sans nous.

Marlène Dorival

PS : j’ai moi aussi eu vent de ce sms relatant les propos d’un homme d’affaires martiniquais, sans pour autant pouvoir juger de l’authenticité de ces propos. Je vous demande à tous de faire preuve de la plus grande vigilance quant aux informations non vérifiées que vous recevrez. Nous sommes ici pour bâtir notre avenir ENSEMBLE, et non pour nous diviser.

Olivier OZIER LAFONTAINE

Ps d’Imaniyé : Les CRS n’ayant pas fait usage de leurs armes à feu, comme ils l’ont trop souvent fait aux Antilles par le passé, le titre c’est… une façon de parler.

________________________________________________________

B O N U S

Quelques  infos transmises et relayées par des membres du groupe

(Eric Charpentier-Titi (Martinique) a écrit :
La Guyanne appelle à un grand rassemblement le mercredi 18 février pour une grève générale.

Karine Broguy a écrit :
Continuité Liyannaj Kont Pwofitasyon
Appel aux citoyens
Nous, Continuité Liyannaj Kont Pwofitasyon, constitué dans l’Hexagone pour soutenir les mouvements initiés en Guadeloupe contre la vie chère et pour la suppression des inégalités entre l’Hexagone et les pays d’Outre-Mer, puis déclenchés en Martinique par le collectif du 5 février 2009, appelons tous les citoyens, artistes, associations, syndicats et partis politiques conscients et épris de justice à se mobiliser pour faire aboutir les négociations.

Appelons l’ensemble des citoyens à la vigilance pour le respect des droits humains en Outre-Mer comme dans l’Hexagone.

Appelons à manifester massivement

le samedi 21 février 2009
RDV A 14 heures
De la place de la République à la Place de la Nation

Fabrice ozier-Lafontaire (London) a écrit :
je tiens a signaler,etant Londonien, qu une manifestation d une vingtaine de personnes ont manifeste devant le consulat de France sur londres la semaine derniere .En effet des membres de collectif « Stand up Caraibes « ont ete recu par le consulat suite bien sur aux evenements que l on connait.

Touffette Joel a écrit :
http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2026&id=33

Allez voir ce raccourcis il parle de mai 1967, le sujet tabou que nos grands parents et parents,nous parle jamais, les gendarmes ont tirés sur des manifestants non armés.C onadmissible

Nathalie Antilope a écrit :
la Réunion suit l’affaire de près !! Ils nettoyent après le cyclone et se lancent dans le mouvement- tiembé rèd pa moli !

Le combat continue ! A suivre…