Gros calin à un Tiboug

Un tombeur se confirme ?

Avertissement : Munyahni ne veut pas que je parle de lui dans mon blog. Le héros de l’histoire s’appellera donc Tiboug’. Alors toute ressemblance, etc, etc…

rappeur.jpg

Mon Mun est en Martinique et moi à Dakar. Alors il me manque « torop » comme on dit ici.  Je n’ai plus que des souvenirs et sa voix à l’autre bout du fil qui me câline et me rassure, qui me donne des frissons et me fait rire…Tiens, un joli souvenir me remonte de ce jour où…

Alors donc, c’est un Ti Boug qui s’habille pour aller faire une commission en ville. Le grand miroir du salon est bien plus confortable pour se préparer que le petit miroir de l’armoire et c’est donc là qu’il se retrouve avec son débardeur en filet jaune vif. Il la plaque sur lui.

Pas mal, pas mal… Ça le fait ! dit il en l’enfilant.

Puis il retourne à la chambre et revient brandissant un ti shirt de la même couleur. Même cérémonial. Et hop, le ti shirt tombe sur le pantalon et se révèle 20 centimètres plus court que le filet qui donc, de ce fait, dépasse.

Cool… Yèèèsss, je suis beau, je suis beau...

Et le voilà reparti et revenu avec une chemise, la même que celle dont j’ai parlée ici mais jaune canari. En un tour de main, elle était sur lui.

Voilaaaaaaa…. dit Tiboug qui tourne et se retourne pour juger de l’effet de la chemise qui s’ouvre devant sur les deux hauts de couleurs différentes.

Je dois dire manmaye, que tout compte fait, l’étrange agencement était du meilleur effet. Était-ce l’unité de couleur ? En tout cas, l’ensemble jusque là à mes yeux improbable, était tout à fait élégant et ouais, il était plutôt pas mal le Tiboug.

Avoue qu’il est beau, hein ! Et Tiboug me le sert avec le sourire et le regard de celui qui est sur de son fait.

Heuuuuu…. J’avoue qu’il est beau. Et je me souviens du temps où il était tout petit, et où en le regardant je me demandais à quoi il ressemblerait plus tard. Il se ressemble et il est différent. C’est tellement intéressant !

Finalement, il a rajouté les autres éléments de l’uniforme que les jeunes de Martinique portent eux aussi : le jean qui tombe, les baskets à rayures, (Pitié mon dieu, pas la casquette à l’envers), la coiffure plutôt sage, (Ahhhhh, merci Seigneur !).

Vous voyez comment est la vie hein ? Voilà un Tiboug que j’ai emmené en Afrique, que j’ai toujours vêtu et revêtu de l’élégante diversité des tenues africaines, que j’ai tenu bien loin autant du costume cravate, l’uniforme occidental que de la tenue des jeunes africains américains du Bronx…

Et le voilà, maintenant que j’ai laché la bride dans cette Martinique qu’il doit réapprendre, déjà en peu de temps… uniformisé ? Il avait déjà ses goûts là au Sénégal, remarquez. Mais là, il était obligé de faire un effort. Ici c’est autre chose. Il décide de ce qu’il porte et je prends acte que pour l’instant, c’est le revirement total.

Eh oui, C’est la vie, la vie que l’on a donné et qui se développe dans un sens qui ne nous regarde même pas.

Alors manman, qu’en penses-tu ? Il est pas beau ton fils ?

Ouiiiiiiiii, il est beau, il est beau, il est beau…
Que celle qui pense le contraire me jette la première pierre !

_________________________________________

Image dans son contexte :
www.linternaute.com/…/records-musique/2.shtml

Munyahni, autoportrait

Le jour où le modèle de Tiboug décida de devenir un tombeur !

Le jour là l’heure des filles a sonné…