Jeudi 14 août : Aziz Boukote, un blakboll dans la brousse

CARTES POSTALES
Ahhh ! Des nouvelles en direct de ma chère Casamance : Celles de mon copain Aziz Boukote qui a monté un studio dans la brousse ! En le retrouvant, la Casamance m’est montée au nez comme la moutarde et j’en ai eu une très grande nostalgie. Alors réservez moi 10 minutes ce week-end,
et moi je vous réserve bien des merveilles !

Azizboukot
Aziz et le fromager… (Photo : Site de Azizboukote)
Aziz boukote était un français avant qu’il ne découvre la Casamance et qu’il se soit véritablement pris de passion pour elle. C’est là qu’il décide de s’installer avec celle qui allait devenir sa compagne, lui donner des super mignons petits djolas et faire de lui un vrai broussard !

J’ai eu la chance de le connaître au Cap Skirring où, quand il ne fait pas de la musique ou n’organise pas le festival de reggae du coin, il promène les touristes et les curieux sur les bolongs, ces longs bras liquides qui sillonnent toute la Casamance, où le fleuve et la mer se rencontrent.

Aziz sait faire apprécier les plaisirs de la pêche aux barracudas (pour ceux qui ont de la chance) et leur fait griller les prises et ces moules qu’il les a fait pêcher dans les racines de palétuviers découvertes à marée basse… Je chéris le souvenir merveilleux d’une journée passée grâce et avec lui sur une plage où, après notre partie de pêche (où toi seul Munyahni, avais fait une prise, tu te rappelles ? Un petit perroquet si je me souviens bien… ) m’était venue une chanson marrante qui me revient tout-à-coup en tête…

Un p’tit bain dans les bolongs-lon lon lon…
Je vous dis que c’est très bon bon bon bon….

(Oui, je sais, c’est tout con con con con… mais sur le coup, j’ai a-do-ré ré ré ré ré ! Allez, Mettez y la mélodie que vous voulez lé lé lé lé…)

Depuis, j’ai quitté la Casamance, en corps mais non en pensée, et je n’avais plus de nouvelle de mon copain Aziz. Seulement par l’intermédiaire du site de Edu Bocandé, il a retrouvé ma trace et envoyé un petit mèl qui m’a replongé tout droit dans les eaux accueillantes du fleuve Casamance, que la mer remonte et descend éternellement, en charroyant plus que sa part de poissons d’argent. Oula !… Je me sens toute nostalgique d’évoquer la majestueuse Casamance…

Revenons à Aziz, qui, entretemps a fait encore du chemin dans son intégration totale dans ce quartier du Cap dont il a pris le nom. Il y a en effet créé un studio d’enregistrement que je vous invite à découvrir sur son site internet. Vous y trouverez plein d’infos sur le rastaman de Boukote, sur le studio, sur ses projets musicaux… Vous y découvrirez surtout sa musique, son dernier album téléchargeable et, cerise sur le gâteau, le clip qui va avec, à visionner…

Merci Aziz, c’était très sympathique de ta part de m’offrir ce rapide voyage en Casamance. Ce voyage, je vais le partager… Ha pardon, maintenant ici on dit… bokâté ! Je vais le bokâter avec vous samedi. Ah au fait, en parlant de mot… Blakboll ?.

BLAKBOLL ? SOUVENIRS, SOUVENIRS…

Blakboll, Ca vous dit quoi ? Ne cherchez pas. Ce mot est une pure invention de ma mère, Emilie, qui, lorsqu’elle ne trouvait pas les mots dans le vocabulaire ordinaire, en créait pour dire ce qu’elle avait en tête. Et elle avait un talent fou pour ça. Ainsi Blakboll…

C’était un jour, en allant au cinéma, nous avons croisé un blanc, avec une énorme coiffure afro mélangée de locks. Ma mère n’avait jamais vu ça. Moi non plus d’ailleurs (j’ai 10 ans à l’époque). Manman regarde et s’exclame :
– Ah tiens, regardez les enfants, un blakboll !

Et effectivement nous vîmes le blakboll et l’indentifiâmes à jamais. Blakboll donc signifie donc pour moi (et maintenant aussi pour vous) « Blanc qui a un look de Noir ». Hé, il y a des blakboll célèbres, regardez Johnny Cleg !

Voila un mot nouveau dans notre vocabulaire. Et ce n’est pas le seul cadeau que je vous fais aujourd’hui. Je vous fais aussi une offre que vous auriez tord de ne pas considérer : Ce week-end en effet, je vous invite à prendre quelques minutes pour vous évader, vous oxygéner l’esprit, rêvasser en vous promenant dans les paysages sublimes made in Casamance. Ca vous tente, hein ? Hum… Vous ne regretterez pas le voyage, surtout en cette période d’hivernage où les couleurs se jouent du ciel et de la terre , comme le montrent ces images que Aziz a eu la bonne idée de joindre à son mèl et que je vous offre en guise de au revoir.

Images de casamances

A visiter
LE SITE DE AZIZ BOUKOTE et le STUDIO BROUSSE :
www.azizboukote.fr