COUPS DE COEUR !

JOCELYNE BEROARD, LA DAME DE COEUR DE CHOEURS KENZA

Jocelyne Béroard avec le coach et le fondateur de Keur Kenza
Au centre du Choeurs Kenza, Jocelyne entre Cheikh Sarr, le caoch
et Djibril Traoré à droite, le fondateur de Keur Kenza-
Photos : Matar Ndour

J’ai été séduite et impressionnée par la force de l’engagement d’un homme, Djibril Traoré, fondateur du centre de formation et école de football « Kenza Mariste »que fréquente mon fils.
Cet ancien footballeur professionnel investit tout ce qu’il a dans son oeuvre de formation de jeunes par le football. J’ai tout de suite eu envie de soutenir son action et de contribuer un peu à la formation de ces jeunes à qui il offrait leur chance, pratiquement tous issus de milieux pauvres et très défavorisés. C’est ainsi que je décidai de créer une cellule artistique dans le centre, prémices de l’école qu’il envisage de créer à terme pour donner aux jeunes une formation pédagogique également.
D’ores et déjà, j’ai eu la joie de noter que Oumar Ndao, le dramaturge et metteur en scène de théâtre, et Kota Tako Diongue, le plasticien, sont d’accord pour leur donner une à deux heures de cours chaque semaine. Pour ma part, je choisis la chorale, persuadée que chant, dessin et théâtre constituaient une bonne base pour commencer…

Imaniyé et la chorale Choeurs Kenza
Avec Djibril Traoré, un Africain courageux et généreux
qui met tous ses moyens au service des enfants
.

Le travail est à peine entamé, car les difficultés, nombreuses, nous empêchent toujours, au jour où j’écris ces lignes, de finaliser vraiment ce projet de formation artistique.
Mais j’ai bon espoir, car j’enregistre l’adhésion d’amis artistes professionnels comme Régine Féline, Didier Awadi ou bien encore Jocelyne Béroard qui, lors de son dernier passage à Dakar où elle est venue donner un concert avec Kassav, a accepté de recevoir mes p’tits gars et de devenir la première marraine de cette chorale pas comme les autres.
Jocelyne l’a fait et, joignant le geste à la parole, elle a offert des guitares au centre, pour la formation de ceux qui veulent apprendre à en jouer puisque les vocations se révèlent au sein du groupe. Il y a ceux qui ont plus envie d’apprendre à jouer de la guitare, d’autres des percussions pour accompagner la chorale, que l’envie de chanter. Autant de besoins qui se manifestent et qu’il faut pouvoir combler…

En attendant, l’adhésion de Jocelyne nous a fait terriblement plaisir et tous les futurs champions qui l’ont rencontrés ce jour là s’en souviendront toujours…
Merci ma soeur !

Jocelyne et Mun
Avec Munyahni, qui n’est plus le ti-bébé que Jocelyne a connu !
Hé oui ! Ti mâmay pa ti roch (les petits enfants ne sont pas des petites pierres)…
dit-on aux Antilles

« Tu ne changes pas ! » m’as-tu dit lors de notre rencontre, et Dieu seul sait que nous nous sommes rencontrées de par le monde, depuis plus de 20 ans que nous sommes amies, en Martinique, Guadeloupe, Paris, New York, Libreville, Montréal, Dakar… Et bien toi non plus, tu ne changes pas Jocelyne, c’est d’ailleurs ce que je t’ai répondu. Je t’ai toujours connu cette gentillesse, cette simplicité, cette douceur et surtout cette générosité
qui font que je t’ai toujours aimée et que je t’aimerai toujours.

Lire l’article que j’ai consacré à Jocelyne dans Wootico.com

4 comments on “COUPS DE COEUR !”

  1. khadim dit :

    donne mois ladresse de kenza

Comments are closed.