Kassav au Stade de France, Difé pri ! Oui, mais…

Ils avaient promis le feu, ils l’ont fait !

Je vais me faire couper la tête par des centaines de fans en délire qui ont passé l’une de leurs plus belles soirées de l’année hier soir au stade de France, en compagnie des créateurs et promoteurs du zouk international, parce que la finale me laisse perplexe…

Sitôt le concert qui est déjà entré dans la légende terminé, les premières vidéos sont apparues sur le net. Je me suis jetée dessus pour trinquer moi aussi virtuellement avec mes petits camarades car mon grand regrêt est de n’avoir pu y être.

Je me suis régalée avec l’intro qui promettait les 4 heures de super zouk. Mais la finale, mes amis, c’est quoi cette musique de finale pour consacrer 30 ans de zouk ? Donc on consacre le zouk, on le hisse au panthéon, et, pour finir, quand vient l’apothéose, on en revient à la bonne musique classique occidentale, aussi belle et célèbre soit-elle ? Heu…

Pardonnez moi tous, Jocelyne, Jacob, Pipo, Jean-Claude et tous les autres. Vous savez que je vous aime, comme tout le monde. Mais avoir créé, innové, défendu notre musique, l’avoir porté tout autour du monde et imposé alors que rien n’était prévu pour l’accueillir, la recevoir… Et au final, vous quitter avec des étoiles dans les yeux certes, mais, dans les oreilles, des chœurs d’opéra ?

Heu… Je sais pas, je demande…

2 comments on “Kassav au Stade de France, Difé pri ! Oui, mais…”

  1. imaniye dit :

    Moui, je peux comprendre.

    Cela m’a surpris de voir ce monde là, précisément, aussi distant du monde de Kassav, surgir au moment de l’apothéose ; Il me semble que nos musiques aussi pourraient « soutenir cette joie », comme tu dis.

    Et c’est parce que nos musiques sont tellement considérées comme n’étant que festives et superficielles que l’occasion était là aussi donner de les magnifier.

    Mais graoul, ceci dit, j’ai écrit un autre article pour contrebalancer cette surprise, car il n’y a pas que cela à dire sur ce fabuleux concert.

    Ce n’est ici que l’expression de ma surprise.
    A demain, pour l’expression de mes joies…

  2. sylviane dit :

    Ma soeur, parfois ton militantisme te bloque un peu…
    4 heures de zouk ! un final en feux d’artifices, et une musique extraite des « Carmina Burana » pour soutenir cette joie, cela ne me semble pas un choix erroné…Cette musique est l’illustration de textes anciens poetiques très engagés. je cite Uwe Kraemer :
    « À côté de scènes religieuses ainsi que d’attaques en règles contre la décadence des mÏurs et la corruption des pouvoirs publics et du clergé, figurent des textes, qui célèbrent avec verdeur et sensualité le plaisir de manger, de boire, de jouer et d’aimer »
    Quelle connotation a donc l’opéra pour toi?il appartient à l’universel….

Comments are closed.