La loi Hadopi : protection des créateurs ou fin de liberté sur internet ?

Rejetée d’un poil par les Sénateurs,
elle revient au galop !

Elle est sensée protéger la création artistique en sanctionnant très sévèrement les téléchargements illégaux. Mais cette loi est loin de satisfaire l’opinion qui s’élève de plus en plus contre les dangers qu’elle recèle pour la liberté, ce rêve d’internet qui fête en ce moment ses 30 ans…

[Not a valid template]

Ainsi, c’est décidé : c’est la loi contre l’inceste qui devait être examinée à partir du 28 avril prochain qui passera à l’as pour permettre la représentation dans les plus brefs délais de la loi Hadopi devant le Parlement. C’est dire que la promesse présidentielle de la faire voter au plus tôt est tenue, comme on peut le lire ici…

A chacun ses priorités suis-je tentée de dire ; la loi contre l’inceste, « visant à identifier, prévenir, détecter et lutter contre l’inceste sur les mineurs et à améliorer l’accompagnement médical et social des victimes » reportée aux calendes grecques, peut attendre. Et les victimes aussi. Non, l’urgence présidentielle et UMPéenne est toute autre et ne se soucie nullement du tollé que la loi qu’ils veulent à tout prix faire adopter là provoque…

Le 10 avril 2008, les euro députés ont voté une résolution qui « invite la Commission et les États membres à éviter de prendre des mesures qui entrent en contradiction avec les libertés civiques et les droits de l’homme et avec les principes de proportionnalité, d’efficacité et de dissuasion, telles que l’interruption de l’accès à l’internet. » C’est pourtant bien ce que prévoit la loi Hadopi et c’est une manière terriblement désagréable de fêter les 30 ans d’internet…

Internet a 30 ans ! La nouvelle est passée inaperçue à cause du G20, des émeutes de Strasbourg, du voyage de Obama en Irak ou bien encore à cause de la désaffection d’un monde pour qui internet n’est pas de l’histoire mais du présent. Et c’est ce présent qui semble aujourd’hui menacé, cette impression de liberté que Internet permettait de s’offrir jusqu’à maintenant.

Le débat fait rage sur internet sur cette loi qui n’est pas encore passée, mais dont le président français assure qu’elle le sera, alors même qu’elle est déjà déclarée obsolète par les utilisateurs qui montent au créneau, comme en témoignent les liens ci-dessous.

A CONSULTER POUR MIEUX COMPRENDRE…

C’est quoi la « Loi Hadopi » ? Questions/Réponses Express…
Pourquoi ce nom ? En quoi elle consiste ? Quels sont les avantages de la ‘riposte graduée’ ? Qui est contre ? Pourquoi le texte fait-il polémique…

Le texte rejeté par le Sénat le 9 avril dernier

Lire ici la résolution du 10 avril 2008 des euro-députés

10 bonnes raisons de dire non à la loir Hadopi…

La pétition anti loi Hadopi : 50.000 signatures déjà… Signer ici !

_________________________________________________

Photo dans son contexte :
www.profencampagne.com/archive-11-5-2008.html

5 comments on “La loi Hadopi : protection des créateurs ou fin de liberté sur internet ?”

  1. Zorro dit :

    Bonjour Imaniyé 🙂
    Tu vas bien?
    Juste une petite mise au point:
    la loi Hadopi avait été acceptée par les Sénateurs, et c’est à l’Assemblée Nationale qu’elle a été rejetée!

    wikipedia:
    « La « loi HADOPI », projet de loi « Création et Internet » ou plus formellement projet de loi favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet est un projet de loi français concernant principalement la lutte contre les modes d’échanges illégaux des œuvres par Internet.

    Il été adopté en première lecture le 30 octobre 2008 au Sénat et le 2 avril 2009 à l’Assemblée nationale. Les conclusions de la commission mixte paritaire, chargée d’élaborer un texte de compromis entre les deux assemblées, ont été rejetées par les députés le 9 avril 2009 par 21 voix contre 15 lors d’un vote à main levée1. »

    Mais j’ai très peur que les députés ne doivent revoter jusqu’à ce que la loi passe … Quand ils ne votent pas bien, on les fait revoter.
    Notons en passant que lors d’un premier passage, elle avait été adoptée d’un pouce! Mais là, le pouce était en notre faveur, donc, faut revoter!
    C’est beau la Démocratie !

Comments are closed.