La Musique en solidarité : Ce soir, c’est de tous choeurs avec Haïti !

Les artistes martiniquais se donnent en spectacle

Nous serons plus d’une centaine ce soir, à partir de 19 h 30 à l’Atrium, pour offrir un peu d’espoir et un repas chaud à des orphelins et des femmes sans abris qui vivent en ce moment même dans des camps de fortune. Cela ne fait que commencer. Hier encore, un immeuble s’est effondré, faisant encore de nombreux morts…
concert-solidarite-haiti

Mais hier aussi, un jeune homme a été retrouvé sous les décombres après 28 jours de terreur durant lesquels il a été enterré vivant. C’est comme ça Haïti, un jour l’espoir et une heure plus tard, encore l’horreur. C’est pour cela que nous ne devons pas relâcher l’attention et que nous devons rester mobiliser afin qu’Haîti ne subisse pas un « oubli médiatico-humanitaire ». Cela s’est déjà vu. C’est à nous de dire à notre île soeur : « Plus jamais seule » !


L’une des particularités de ce spectacle, c’est qu’il sera animé par des artistes qui, au lieu de chanter individuellement leurs titres, vont chanteur en duo, en trio, en chorale, toujours à plusieurs en tous cas leurs chansons. Plus d’une centaine d’artistes sera présente sur la scène et dans les coulisses, parmi lesquels : Eric Virgal, Harry Diboula, Jocelyne Béroard, Malavoi, Pipo Marthelly, KMG, Bamboolaz, Kate, Régine Féline, Gertrude Seinin, Maude Mass, Jacky Defoi, Luc Labonne, Guy Vadeleux, Ymelda, Lebeloka, Perle Lama, 2 groupes de jeunes Haïtiens, Ralph Thamar, Danielle René Corail, Eddy Marc, Tanbou Bo Kannal ou bien encore Kolo Barst avec qui je dois chanter « Yich Bondié ».

Les fonds récoltés durant cette soirée serviront à aider notre compatriote Jacqueline Denis qui, sur le terrain, aidée par l‘ONG haïtienne PESADEV (Perspectives pour la Santé et le Développement) travaille sur le terrain à venir en aide à des milliers de femmes et d’enfants, orphelins pour la plupart, qui peuplent des camps de réfugiés, camps de fortune installés à l’extérieur de Port au Prince, où l’aide humanitaire et les secours ne sont pas encore arrivés.

Haïti ne doit plus rester seule, et l’aide que nous lui apportons doit s’inscrire dans la durée. C’est ce que je me suis appliquée à dire au Journal télévisé de RFO où j’ai représenté mes camarades artistes, qui attendent de leur public qu’il réponde nombreux, très nombreux à cette énième manifestation, certes, mais la première où, collectivement, ils répondent à l’appel du coeur ! Voir ici  le JT de RFO du 9 février

Rendez vous ce soir à l’Atrium pour chanter en chœurs, de tout cœur avec Haïti. Nous comptons sur vous. Merci.