La vie artir rèd -1 : La rue prise d’assaut…pendant que la France bat les Guadeloupéens !

Photos du jour:
Mun la kilti

La Guadeloupe s’est embrasée cette nuit et les Guadeloupéens ne reculeront pas !
Hier, pendant que les forces de répression française battaient les Guadeloupéens, des dizaines de milliers de Martiniquais manifestaient encore leur ras le bol dans la rue. Le mouvement Mun Lakilti composé d’ Artistes et de gens de la culture fermait comme d’habitude le cortège…


Les absents sont ceux qui n’ont pas trouvé d’essence pour venir…

Au micro

De nombreux artistes se sont succédés au micro pour galvaniser la foule de leurs chants et de leurs propos. Le tout en insistant sur le fait que ce n’était pas un vidé de carnaval, mais bien une manifestation d’opposition au système d’abus et de profitation dont les artistes aussi sont de grandes victimes dans nos pays.

Demain, je vous parlerai de l’origine de la création du mouvement Mun la Kilti. Pour l’heure il faut aller aux nouvelles des nos parents Guadeloupéens qui sont au moment où j’écris, sous tension auprès de barrages en feu dans les rues, notamment à Pointe-A-Pitre et à Gosier.

M. Domota, le leader charismatique du mouvement a bien prévenu dans une vidéo sur la chaine indépendante Canal 10 (dont les responsables ont été convoqués par la police pour répondre dit-on de la diffusion d’un document qui fait d’Yves Jego … un menteur) que si un membre de son mouvement Lyannaj kont protitasyon -LKP- était touché, il y aurait des morts. Et pas des Guadeloupéens ! Voir la vidéo en V.O. ci-contre… Pour le moment, c’est eux qui sont à l’hôpital.

L’état français qui a mis en place une politique privilégiant la logique du pourissement est en train d’atteindre son but : la guerre est déclarée. Les Guadeloupéens ne reculeront pas…
A suivre…

3 comments on “La vie artir rèd -1 : La rue prise d’assaut…pendant que la France bat les Guadeloupéens !”

  1. pahdoc dit :

    Je me joints à Fleuryval. Honte à ceux qui vous frappent. Malheur à ceux qui vous humilient. Solidarité totale avec vous tous.

  2. Fleuryval dit :

    J’arrive (virtuellement) de chez Maître Mô.
    Solidarité totale avec vous tous. Tenez bon. Vous êtes magnifiques comme un discours de Victor Hugo, comme un préambule de la Constitution, vous incarnez les droits du citoyen.
    Vous êtes plus que jamais en ce moment l’Histoire et l’Honneur de la France.
    Honte à ceux qui vous frappent. Malheur à ceux qui vous humilient.

Comments are closed.