L’accueil d’Haïtiens au Sénégal : Et pourquoi pas ?!

Wade le propose les frères,  prenez le au mot !

Aux yeux du monde, l’Afrique en général et le Sénégal en particulier ne sont pas en position de force pour faire preuve de générosité… Une partie de La jeunesse rêve de s’enfuir ailleurs, parce qu’elle ne trouve pas sur place ce qu’il lui faut pour s’épanouir. Comment peut-on prétendre y accueillir des gens, si démunis au demeurant ? La question est légitime et il faudra y répondre.
generosite

C’est l’un des constats que j’ai fait après un certain nombre d’échanges que j’ai eus sur le net. Le mieux est de les livrer, simplement…

Je réagis ainsi à l’article qui parle de l’aide de l’Afrique :

« Il est réconfortant de voir enfin écrite quelque part l’aide active de l’Afrique dans cette tragédie qui touche sa diaspora. Nous étions déjà très étonnés (et le sommes encore) par le lourd, très lourd silence de l’Union Africaine, qui, jusqu’à présent, n’a pas dit un mot sur son site internet notamment, sur la question. Heureusement, nous sommes rassurés de voir la mobilisation des états et des sociétés civiles des différents pays qui se manifestent avec l’esprit de solidarité que l’on espérait.
Pour la question des terres qui pourraient être offertes aux Haïtiens,pourquoi pas à ceux qui le souhaitent ? L’Afrique leur appartient autant qu’à ceux dont les Ancêtres ont eu la chance de ne pas être déportés et de tout perdre, y compris leur mémoire et leur nom.
Cette idée, loin d’être absurde est au contraire le témoignage que nous, membres de la 6ème Région de l’Union Africaine… »

Ce à quoi un internaute, outré, me répondit :

« Taisez vos élucubrations,le niveau de la tragédie haitienne nous impose de mettre sous le boisseau sur le bien fonde l’opportunité ou la légitimité d’un droit de retour des haïtiens sur le sol haïtien. Tout cela fleure bon un identitarisme de café du commerce. He bien oui il y a des moments ou face à l’excès du mal l’urgence humanitaire s’impose comme une évidence et pas seulement ne s’apercevoir de l’antériorité africaine des haïtiens que le temps d’un désastre. Haiti est triplement victime : de son histoire,  de la nature et de l’inexistence d’institutions démocratiques. L’urgence aujourd’hui c’est d’aider les haïtiens à reconstruire leur pays plutôt qu’un certain discours angeliste des fondamentalistes du pan-negrisme qui voient en tout noir un africain. Ce discours est non soutenable parce qu’il jette un manteau d’oubli sur plus de 200ans d’histoire caribéenne. Afrocentrisme=narcissisme. »

Evidemment, je remonte dare-dare sur ma plume pour rétorquer :

« Elucubrations, vraiment ? Le désir d’exil d’une partie de la population Haïtienne ne date pas d’hier et de fortes communautés haïtiennes sont implantées en Europe, en Amérique ou au Canada. Les Haïtiens ne sont pas prisonniers en Haïti et si on leur rappelle qu’ils ont légitimement, historiquement, légalement, moralement… le droit de venir en Afrique aussi s’ils le souhaitent, c’est une élucubration ? Diaspora, ce n’est pas un mot. C’est une réalité objective avec tout ce que le mot comporte. Vous ne voudriez tout de même pas nous interdire le droit d’y penser quand même, vous qui voyez tous les jours hommes, femmes et enfants haïtiens débarquer aux Etats Unis, en France. En quoi se dire qu’on pourrait aussi en recevoir sur la terre d’Afrique est une élucubration ? Déterrez des mots pour vous moquer mais de grâce, laissez nous gérer cette question du retour entre nous. Merci ! Conclusion : le retour est un droit. Et si il y a des Haîtiens qui veulent revenir en Afrique, qu’ils sachent qu’ils peuvent l’exercer.« 

Un autre réagit (à moins que ce ne fut le même) :

« Mais réfléchissez donc un peu! Que peut proposer un pays sous-développé comme le Sénégal aux haïtiens ? Peut-on les héberger dans des maisons dignes de ce nom? Peut-on les soigner correctement et gratuitement quand on voit l’état de délabrement et de sous-équipement des hôpitaux et centres de santé? Peut-on leur assurer un avenir avec un travail rémunérateur qui leur permettrait de vivre décemment? Peut-on assurer une bonne scolarité à leurs enfants? Le sénégal n’arrive déjà pas à faire vivre correctement sa propre population, alors dans ces conditions, pourquoi vouloir ajouter de la misère et pauvreté au sénégal? On peut les aider financièrement en leur faisant éventuellement parvenir tous les milliards détournés ou dépenses en « conneries », mais les accueillir alors qu’on n’a rien à leur offrir c’est totalement absurde! »

J’étais complètement d’accord :

« Oui !! Voila la question tout à fait légitime clairement posée, et c’est à cela qu’il faudra répondre pour concilier les choses des deux côtés, celui des Haïtiens qui voudraient venir en Afrique au lieu de partir en Europe sur des baot people (Hillary Clinton a prévenu, les USA n’en accueillerait aucun) et celui de l’Afrique qui doit faire face à ses propres urgences. Il y a des solutions pour concilier les deux. Pourquoi toujours penser que les Haïtiens soient un fardeau pour un pays ? C’est peut être une chance pour lui de recevoir des gens à qui la misère ne fait pas peur, qui l’ont domptée de toutes les manières et qui savent se retrousser les manches. Partout dans la Caraïbe aujourd’hui, on sait pour en abuser, que les Haïtiens sont de gros travailleurs. J’ose imaginer ce que leurs talents peuvent faire au village et je me dis qu’ils seraient bien mieux là bas qu’à Paris ! »

Plus tard, une autre réaction :

« Un autre exemple de la stupidité de la proposition de Wade : récemment il a attaqué la communauté chrétienne non seulement au Sénégal, mais partout dans le monde avec des blasphèmes et des insultes indignes de la part d’un chef d’état. Les haïtiens pratiquent à 95% la religion chrétienne et sont au courant de ces déclarations honteuses! Après les avoir insultés copieusement à cause de leur religion, le voila maintenant qui veut les accueillir au Sénégal ? Wade a-t-il perdu la mémoire ? Il s’agit pourtant de déclarations récentes de sa part? Pourquoi ne s’adresse-t-il pas au peuple haïtien pour lui présenter ses excuses avant de leur proposer de venir au Sénégal? Ce serait trop facile de dire: « on efface tout et on oublie »! Les haïtiens, eux n’ont pas oublié! Si un chef d’état étranger avait tenu des propos pareils envers la communauté des 95% de musulmans sénégalais, que dirait-on? »

Alors là, pas question de mordre à l’hameçon depuis toujours empoisonné :

« Et voila encore une chose qui pourrait nous faire échouer ! Et aujourd’hui, il n’est pas question de laisser les religions venir une fois de plus diriger nos pensées et nos choix de membres de la Diaspora, au moment où on peut envisager un retour en Afrique. Pas question de laisser aucune religion se mêler de ces retrouvailles, car on ne peut oublier que c’est au moyen précisément des dites religion sque l’esclavage a été un succès ! Enfin c’est un principe. Maintenant, les Haïtiens ont leurs propres cultes et rien ne dit que certains d’entre eux ne puissent être séduits par telle ou telle religion. Ce n’est pas ça le problème. Ne noyons pas le poisson… Ceci dit il y a là un tableau presque vierge sur lequel doivent écrire ensemble l’Afrique et sa Diaspora et il faut que l’une invente aujourd’hui les conditions de retour total. »

Tout ça pour dire que j »en vois beaucoup qui seraient plus heureux à élever leurs poules au village qu’à se faire refouler aux frontières dans le froid hivernal.

Voila… Et puisque cela aurait pu faire l’objet d’un article, on décide qu’à partir de maintenant, je vous fais partager certains de mes échanges sur la toile.

Allez hop, nouvelle rubrique, nouvelle catégorie ! Ca s’appellera… non, ça s’appelle  « Net et Clair » ou plutôt « Net éclairs » ! Qu’en dîtes vous ?

________________________________

Voir l’image dans son contexte :
lungtazen.wordpress.com/

7 comments on “L’accueil d’Haïtiens au Sénégal : Et pourquoi pas ?!”

  1. Imaniyé dit :

    GEF, thanks !

    Elija, merci de votre contribution Nous sommes entièrement d’accord ! Pour le moment, l’Afrique leur donne une chance, il se pourrait bien que dans quelques temps, ce soient eux qui soient une chance pour l’Afrique; Wait and see…
    Revenez quand vous voulez !

    Passionnément
    Imaniyé

  2. GEF dit :

    NetEtclairs, I like that

  3. Elijamoses dit :

    Cher Imanyé
    Felicitations pour cette autre grille de lecture du rappatriement des Haitiens, qui butte sur notre  »l’intelligence negative » de Senegalais, vous voyez depuis des années nous avons cessé d’avancer parce que nous sommes adepte de la critique facile, nous passons notre temps à « deconstruire ce que fait l’autre » sans rien proposer!
    Comment peut -on dire que les Universites Senegalaises doivent etre reservées à des Nationaux ? alors que des milliers de senegalais sont dans des univeristes du monde? Completement debile!!!! Bon Dieu laissez ces 163 jeunes tenter leur chance au senegal!

  4. Zorro dit :

     » Et d’être relivrés »:
    il faut entendre « OU d’être relivrés … « 

  5. Zorro dit :

    Merci pour tes voeux et ton accueil 🙂
    Nous sommes complètement d’accord, et cela me fait bougrement plaisir.
    J’en ai assez de l’assistanat et la charité auquel on livre les Haïtiens.
    Oui ils sont courageux et travailleurs, il suffit de les voir bosser là où ils tentent de gagner leur pain de leurs mains. Et je les ai vus.
    La pire chose pour eux serait d’émigrer en masse vers l’UE et L’Amérique du Nord. Et d’être relivrés à leurs potentats locaux corrompus et lâches.
    Amitiés
    Zorro

  6. Imaniyé dit :

    Bonjour ma Zorro !
    A moi aussi de te souhaiter mes meilleurs voeux pour cette année nouvelle…
    Tu m’as manquée !
    Sur le sujet, nous sommes bien d’accord. J’écrivais par ailleurs qu’il faut cesser de voir les Haïtiens comme un poids mais plutôt comme une chance, car ce sont des gens courageux et travailleurs en général. Ce serait même plutôt une chance pour l’Afrique de les avoir dans son giron.
    J’espère te relire bientôt.
    Imaniyé

  7. Zorro dit :

    Bonjour Imaniyé!

    Je profite de ce post pour te présenter tous mes voeux de bonheur et de prospérité, et surtout d’épanouissement pour toi, les tiens et tous ceux que tu aimes.

    J’avais vu cette proposition du Président du Sénégal et j’ai eu la même réaction que toi, si j’ai bien compris.
    Je n’avais pas vu qu’il s’agissait « d’héberger » comme ça, par pure charité les malheureux Haïtiens, mais j’avais compris qu’il s’agissait de leur donner la possibilité de travailler la terre qu’ils n’avaient pas chez eux, en mettant des terres à leur disposition.
    C’est mieux que d’être éternellement des clandestins aux Antilles ou des « recueillis » dans l’hexagone, éternellement secourus, à mon sens. Il y va de la dignité de ces personnes qui ont tout perdu et qui peuvent saisir cette chance, à condition qu’on leur permette la traversée gratuitement ou à prix abordables, que les aides internationales devraient pouvoir payer.
    Bisous à toi.
    Zorro

Comments are closed.