Le Taj Mahal de Madame est avancé !

Mes nouveaux locataires

Depuis trois jours, je contemple, émerveillée et osant à peine respirer, de drôles d’ouvriers à l’œuvre sur mon balcon…
[Not a valid template]

 

– Chéri ! chéri ! chéri ! cui cui cuiiiiiiiii !
– Quoi, quoi, un anoli ? Un chat peut-être ? J’arrive, cuiiiii ! Quoi ??
– Regarde, là !
– Quoi, mais quoi ? Qu’y a-t-il à voir ici ?
– Mais regarde, cuiiiiii, là comment tu es aveugle ? Là, juste sous ton bec. Tu vois bien !?
– Ben, je vois une plante qui se balance, c’est tout.
– Une plante qui se balance ? Tchiiiip… Et bien ce que je vois moi c’est la superbe case que tu vas me construire dedans !
– Hein ? Comment ça ? Ça fait trois jours que je charroie brin par brin de quoi faire la case, tu étais d’accord pour cette branche du manguier en fleurs, tu l’as choisie toi-même, sous le feuillage, bien à l’abri du soleil et de la pluie et j’ai presque fini et maintenant quoi ?
– Maintenant, c’est ici que je veux concevoir et pondre nos œufs ! Mais regarde, des coquillages, des perles, de la verdure, mais c’est le Taj Mahal doudou, allééééééé…..

– Mais cui cui ma chérie, tu n’y penses pas ? D’abord le Taj Mahal, c’est un tombeau et toi, tu vas donner la vie !

– Oui, mais pour nous autres, oiseaux, ce n’est qu’une belle bâtisse et finalement, à bien réfléchir, c’est une comme ça que je veux !
– … Ensuite c’est chez quelqu’un ici, un humain, une personne, tu sais une de ces créatures qui nous chassent parce qu’on fait caca partout, qui nous lancent des pierres parce qu’on picore les fruits de leur jardin qu’ils n’ont pourtant pas assez d’estomac pour manger, et qui nous mettent en cage si on a le malheur de se faire prendre !? Tu n’y penses pas voyons…
– D’abord c’est pas un humain, c’est une dame. Bon y’a un garçon aussi. Mais regarde ils n’osent même pas bouger et tu sais pourquoi ? Parce qu’on est là ! Ils ne veulent pas nous faire peur. Moi, j’ai confiance, allez, on s’installe !
– Mais enfin doudouuuuu…
– Et t’as vu, y’a de la lumière qui est prévue. Allez hop, qu’est ce que tu attends ? Vas chercher les brins de notre ancien nid avant qu’on nous les vole, je vais t’aider, allez mon ami, on se bouge, maintenant qu’on a trouvé l’endroit idéal, faut plus trainer. Ah, je sens que je serai bien dans mon nouvel appart. J’ai bien fait de te choisir toi, quand je vois Cocote, elle est avec Coco et t’as vu où il l’installe ? Dans une gouttière, à croire qu’il n’a rien appris et qu’il ne craint pas cet affreux chat gris qui ne cesse de roder par ici. Au moins, ici y’a pas de chat, j’ai vérifié ! Allez, cui cui cui, on y va ! Hop !

Je suppose que Madame n’a pas laissé le choix à Monsieur et c’est à deux qu’ils vont et viennent sous mon nez, à ma barbe je dirai, et ça construit à tout va au dessus de ma plante que je ne sais plus comment arroser, tellement j’ai peur de déranger l’agencement de brindilles qui va bientôt accueillir la couvée qui s’annonce.

C’est tout juste si je ne suis pas interdite de balcon chez moi, ce qui est un comble, car dès que j’approche, hop, ils s’envolent et attendent que j’ai fini pour continuer leur vie.  A savoir s’ils me laisseront approcher quand la couvée naitra. Et c’est là que je prends d’habitude mon premier café, désormais sous leur aile. Alors Madame a son Taj Mahal et moi je n’ai plus qu’à me trouver un autre petit coin, c’est ça ?

– « Cui cui » me répond-t-elle, et là voila qui pique vers ma touffe de raffia pour en piquer un brin, tandis que je cherche où est-ce que je vais bien pouvoir m’installer désormais, pour ne pas trop déranger ces messieurs dames dans leur ménage et leur manège. Tchiiiiiiiip…