Mercredi 3 septembre : Lettre à Gadi… Reviens-nous vite !

LE PALUDISME, CE SERIAL KILLER

Cher Gadi, comme tu nous manques !
Cette carte postale de la joyeuse équipe de « Bokâtaj » te parviendra de notre lieu de répétition à l’endroit où tu te remets tout doucement de cette maladie que nous devons unir nos efforts pour vaincre, le pa-lu !

Staff/Bokâtaj
Une partie de la dream team Bokâtaj, de haut en bas et de gauche à droite :
Pape A. Dieng, le batteur. Freddy, notre 2ème pianiste, Té, directrice de la tournée, Edu Bocandé, guitariste et chef d’orchestre, Myriam Thiam, choriste, qui tient le bassiste Léon Sarr dans ses bras, Bago, Maître du Bèlè penché vers Munyahni, percussions et chœurs en pleine forme.

Quand le palu commence, on peut ne pas savoir que c’est le palu, car il arrive le plus souvent déguisé en maladie comme la grippe. On pense que c’est rien, que ça va passer, et on soigne avec les médicaments de la grippe. Parfaitement inefficaces, en l’occurrence… C’est l’analyse dite de « la goutte épaisse » qui finit, parce que les traitements ne font pas effet, par déterminer que c’est bien du palu qu’il s’agit. Mais entre-temps messieurs-dames, le malade a le temps de devenir en ching-pontong !

C’est ce qui t’est arrivé, comme à tant d’autres. Mais heureusement, le palu a été identifié, combattu, et te voilà prêt à reprendre le piano, instrument dont on dit que tu es un génie. Nous en sommes tous heureux pour toi.
C’est pourquoi nous avons posé pour cette photo, afin que tu voies par toi-même que nous sommes toujours contents d’être ensemble, et te dire que nous t’attendons avec impatience !

Laurycka Joruth Patrivi GADY
Laurycka Joruth Patrivi GADY, clavier de « Bokâtaj

Ah, au fait, tu as tout le temps de t’en remettre, la tournée est reportée. Je t’en dirai plus bientôt, mais c’est déjà bien de savoir qu’on pourra attraper une deuxième fois, le temps que nous n’avons pas perdu ! A très bientôt frérot, en meilleure forme que jamais !

La Bokâtaj Team

Anching-pontong : Aux Antilles être « anching pontong », c’est se trouver dans un état lamentable. On dit aussi « être en chien » !

___________________________________________

B O N U S

LE PALUDISME EN QUELQUES CHIFFRES
Ta mésaventure est l’occasion de rappeler que le paludisme, c’est :

1.: 1 MILLION DE MORTS par an, dont 90 % en Afrique.
30. : Le paludisme tue un enfant africain de moins de 5 ans toutes les 30 secondes.
40 : 40 % de la population mondiale vit dans une zone à risque.
500.000.000 : 500 millions de cas déclarés chaque année.
12.000.000.000 : Un prix à payer
Chaque année, le paludisme grève la croissance économique de l’Afrique de 12 milliards de dollars, affectant le quotidien de millions d’individus qui privés de leur travail s’enfoncent encore plus avant dans la pauvreté (source : Coalition française contre le paludisme, CP 16 novembre 2006).

A lire :
Ban Ki-Moon : « Le nombre de morts dues au paludisme est inacceptable ».

« Si sept Boeing 747 remplis d’enfants s’écrasaient contre une montagne tous les jours, le monde réagirait-t-il pour les en empêcher ? »

4 comments on “Mercredi 3 septembre : Lettre à Gadi… Reviens-nous vite !”

  1. Régine Féline dit :

    Vraiment ma soeur quel chance tu as. Idrissa Diop pour toi toute seule, je suis très jalouse. Bref, en tout cas tu as intérêt a réussir ton repas et faire honneur à notre famille. Tu me l’embrasses très fort et surtout profite bien de ces chansons.
    Je vous embrasse sans oublier sylviane ma chére d’amour.
    Régine

  2. anta dit :

    merci de rappeler ce qu’est le palu mais surtout recommander aux autorités qu’il faut des campagnes et des campagnes de sensibilisation (hygiène de vie) et aussi du soutien financier car même pour acheter les moustiquaires ou autre : ce n’est pas gagné.
    Et si au sénégal, on pensait aux affiches recommandant aux citoyens de chasser les moustiques en chassant les ordures, les eaux usées !!!!

    Merci pour le travail et bon rétablissement au pianiste.

Comments are closed.