Lundi 7 juillet : Et mon corps me dit…

ET CE RÉGIME ME DIREZ-VOUS ?

Cela fait bien 15 jours que la sista est partie.
Alors… Ai-je tenu la promesse que je me fis dans
mon.journal le 21 juin dernier ?
Han ? Et bien OUI, messieurs et dames. Et, à ma plus grande joie, ça marche.
Maigrir
(D.R.)

Hier matin, j’enfile sans y penser mon joli boubou jaune qui me boudine hélas un peu. Et là… le boubou descend… floup ! Hein ? me dis-je, étonnée, puis je me vis dans la glace. Messieurs ?! le boubou était im-pec-cable ! Et mieux, il flottait légèrement, suffisamment pour que je réalise que j’avais bien maigri.

Ce n’est pas que je ne me regarde pas dans la glace tous les jours, loin de là ! Dans le cadre de la préparation de la tournée, je me mets en forme. Pour la première fois de ma vie, je m’occupe de moi, de ma santé, de ma tournée, de ma voix, de mon énergie et… de mon corps. Quand je pense que j’ai attendu 50 ans pour connaître ce plaisir, je m’en veux un peu. Aucune de mes sœurs, toutes extrêmement coquettes, comme ma mère d’ailleurs, n’a réussi, malgré de nombreux sermons, à me donner le goût de m’occuper de moi.

Manger à la va vite, n’importe où, à n’importe quelle heure et surtout n’importe quoi était mon habitude. En plus, je suis gourmande, vous vous en doutez bien ! Alors voilà, j’ai accumulé toute ma vie un sur poids que je suis en train de perdre.

J’en suis sure parce que je les ai déjà perdus dans ma tête, ces kilos superflus. Aucune friandise ne me tente. Aucun fumet ne me met en appétit. Je ne prends aucun médicament, si ce n’est les vitamines et le magnésium que je m’applique à prendre tous les matins.L’aspartame me sauve ! J’ai constaté, pour avoir utilisé ce type de produit lors d’une tentative de régime il y a… pfff…, que le goût s’était amélioré et que la sensation de sucré dont je ne peux me passer dans le café ou les yaourts, est bien réelle.
Depuis, mon corps me parle.

Oui, je vous jure ! « Regarde » me disent mes joues, « on s’est creusées, tu ne trouves pas ? ». « Et moi, susurre mon ventre, mais regarde ! Vois donc comment je retrouve ma place entre les côtes, oui, t’avais oublié que t’avais des côtes, hein ? Et ben regarde, là… ». Et, ô merveille, mes épaules s’exhibent sous mes yeux, avec entre elles des petits (oh, encore tout petit pour l’instant, mais… attends seu-le-ment !), des tout petits creux.

Moi me peser ? Non. Je n’en n’ai pas envie. Si je tombe sur une balance, sans doute vais-je monter dessus. Mais comme je n’en n’ai pas, cela ne me manque pas, et je me réserve la joie de compter le moment venu ce que je suis si occupée à perdre en ce moment çi. Et le sport ? Ca vient. La piscine, olympique s’il vous plait, n’attend que moi. C’est prévu. Sans compter les bonnes marches que je compte m’offrir en compagnie de ma copine Myriam qui ne demande que ça !

Alors vous voyez ? Je suis très contente. Contente des sensations qu’il me procure et de la réponse de mon corps à ma soudaine sollicitude. Oh, oui, je sais… Il suffirait de peu pour rompre cette euphorie. Un p’tit bout de pain par çi, un p’tit bonbon par là, un petit, tout petit morceau de ce gâteau que Munyahni dévore devant moi là… mais NON ! Qu’il le mange son gâteau, c’est même moi qui le lui achète.

Mon corps est trop occupé à se retrouver pour avoir faim et puis… il a tellllllllment de réserves !! 😉

4 comments on “Lundi 7 juillet : Et mon corps me dit…”

  1. Michele dit :

    que va devenir notre chere sia si elle change de corps!!!!
    bises

Comments are closed.