Mardi 5 août : Chanter !

QUE DU BONHEUR !
Composer, écrire, arranger et jouer la musique, c’est merveilleux.
Mais que dire de chanter ? Chanter !
Voici, en quelques mots,
un petit peu de bonheur à déguster de concert avec moi…

Imaniyé à l’Atrium
Je chante l’Afrique, sur la scène de l’Atrium de Fort-de-France (Caraïb’Art)

La musique me gâte, vraiment ! Je ressens comme une sorte d’extase quand je compose. Dans mon être quelque chose vibre et me fait vibrer…Après, quand tout ne vient pas en même temps, je prends un plaisir extraordinaire à mettre des mots sur mes envolées musicales. Des fois, ils coulent de source, s’imposent à mon esprit, mes mains ne font que les coucher côte à côte… D’autres fois, il faut les attendre. D’autres fois encore je pars les chercher dans tous les recoins de mon esprit, et n’ai de cesse de les trouver, simples et parfaits, conformes à mon idée. La composition musicale m’apporte donc mon lot de bonheur, car durant ces moments privilégiés, rien d’autre n’existe que les sensations que de simples mots ne peuvent définir, aussi parfaits soient-ils.

J’ai consacré la première et plus grande partie de ma carrière musicale à écrire et composer pour de merveilleux artistes. J’en parle dans la rubrique « interprètes », et en plus d’être un plaisir, c’est un honneur pour moi qu’ils m’aient demandé de travailler pour eux.
Et puis un jour, j’ai eu envie de vivre le plaisir total : chanter moi aussi des paroles et des musiques créées pour ma bouche. Et moi, quand j’ai envie de quelque chose qui me semble indispensable à ma vie et à mon bonheur (et c’est le cas de la musique), je prie et j’y œuvre. Aidée par un excellent professeur de chant, Christian Guérin, stimulée par le professionnalisme de Régine Féline qui fut son assistante, je me mis au travail et découvris ma voix et ce faisant, ma voie. Un album, un grand spectacle à l’Atrium et quelques années plus tard, j’ai de nouveau rendez-vous avec la scène et le public.

A partir de demain, je vais chanter. Je vais donc faire l’une des choses au monde que je préfère, plonger au cœur de la musique qui envahit mon âme et avoir le grand bonheur de l’exprimer. La vivre, jusqu’au bout des ongles… Ce qui peut être néfaste, car un trop plein d’émotion peut vous faire chanter très mal ! La voix déraille, on oublie son texte… Non, il faut savoir maîtriser l’émotion, mais elle est bien là quand je chante, prête à exploser et à m’envahir au détour de chaque note, à l’angle de chaque mot. Et c’est… bon, quoi ! Ça fait du bien de prendre son texte et de le dire sur ce ton là, de cette manière là, avec ce feeling là que l’on sent en soi et qu’on brûle de partager !

Quant on a de bons musiciens derrière soi, on vit alors un plaisir total, car on se repose sur eux et on laisse sortir la voix de son cœur. Par contre, si les musiciens n’assurent pas, ce peut être un supplice des plus douloureux.

Chanter ! Mes répétitions commencent aujourd’hui. Je vais rencontrer l’équipe musicale et je m’en réjouis d’avance. Evidemment, je vous raconterai.

Voilà ! Je tenais à vous faire partager mon bonheur du jour, c’est fait !
Et si une chanson vient à naître aujourd’hui sur vos lèvres, s’il vous plait, laissez la vivre, chantez !