Martinique : Le Mont Pelée brûle d’impuissance !

Y’a vraiment le feu sur la mountain…

Et personne ici ne sait éteindre cet incendie que l’on sait déjà être un désastre écologique.

En ce moment, c »est partout dans le monde et pratiquement tous les jours que Dame Nature s’ébroue, se rebiffe, se cabre de tremblements de terre en raz de marée, de froid polaire en chaleurs intenses. Quand on voit la dévastation qui s’en suit, on est mal de se plaindre, mais tout de même…

De souvenir de Martiniquaise, je n’avais encore jamais vu tout un pan de la Montagne brûler comme ça. Et je n’avais pas encore vu une telle impuissance, car on nous répète partout : « Il n’y a pas de Canadair en Martinique, personne ne sait arrêter ce feu ! ».

Comment ça on n’a pas de Canadair ? Ah bon, d’accord, je peux comprendre, ça arrive pas qu’aux autres, mais c’est une fois par siècle, sans doute nos politiques ont eu d’autres urgences. Mais enfin, le Canada c’est à 3 heures de vol ! On peut avoir une Canadair dans la journée, non ? Cela me semble tellement simple…

Ah la Pelée ! Elle sera très pelée après ça, c’est sûr. Et pendant ce temps là, nos hommes et femmes politiques, en pleine effervescence des Régionales qui se jouent dans quelques jours, nous promettent de prendre soin du pays pour nous. Hélas ou heureusement, c’est au pied du mur que l’on voit l’ouvrier. Dans des cas comme celui là où il y a des décisions politiques à prendre pour venir à bout du feu que les pompiers n’arrivent pas à maitriser. Et personne ne les prend.

Sa sa yé sa, c’est quoi ? Alala, donc oui, c’est bien vrai, y’a le feu sur la Montagne comme le chante si bien Asia. Et comme on dit qu’en Martinique tout se termine par une chanson…