Martinique : Vague de crimes d’hommes sur leurs femmes : 3 mortes en 2 jours !

La violence contre les femmes se banalise en Martinique ?

« On ne parle pas de ça, on n’entend pas les prêtres, on n’entend pas les politiques, on n’entend pas l’état, on n’entend pas de psychologue, de pshychiatre, de spécialiste… Personne qui nous permette de digérer cette violence et de comprendre !! On est laissés là comme ça, livrés à nous même ! Mais ce n’est pas possiiiiiiible ! »

[Not a valid template]

La femme blessée, Hebe B. Alioto

Dans la série « Mais que se passe-t-il en Martinique ? », j’assiste atterrée en ce moment même à une vague de meurtres atroces de femmes. Si vous pouviez voir la une de l’hebdomadaire France Antilles Martinique du 27 janvier, donc d’hier, dans sa version en ligne, voici ce que vous verriez avec le même effroi que moi :

La une du 27 janvier 2009 étale le drame de Marie Angèle, 49 ans..,

On y apprend que son ancien compagnon, père de sa plus jeune fille de 10 ans, l’aurait tuée avant de mettre le feu dans sa maison où étaient pourtant les deux filles de la victimes, toutes deux très gravement brulées dans l’incendie.

A la une du 26 janvier 2009, le meurtre de Sandrine, 30 ans…

A l’heure actuelle, on n’a pas encore trouvé le compagnon soupçonné. Par contre, on a retrouvé la  dépouille de Anthony Henri, jeune basketteur de 36 ans, qui a retourné contre lui l’arme qui lui a permis de tuer Sandrine, 30 ans, qui partageait sa vie avant de le quitter. Il n’a laissé personne répondre de son sort. Par contre…

Dans cette même une du 26 janvier, Simone, 87 ans, tuée d’un coup de baton sur la tête…

Par contre, dans le cas de Denis Gaillardon, c’est bien à la société de décider de ce qu’elle va faire de ce marin pécheur à la retraite de 87 ans, qui vient de tuer son épouse de deux ans sa cadette ! Le journal raconte que cela faisait longtemps qu’elle se plaignait du comportement irrascible de son époux. Des démarches auraient même été entreprises par la famille pour faire prendre en charge cet homme qui semble -t-il, allait de plus en plus mal. Simone a payé de sa vie et contraint tout le monde à traiter le dossier…

Cette sérial série se déroule donc en ce moment même et tout le monde regarde ça, impuissant…

« Mais tu te rends compte ? Maintenant, les hommes brulent ! On n’avait jamais vu ça ! On ne voyait pas ça avant, jamais ! Maintenant, quand une femme veut quitter un homme, il allume le feu, ou bien il coupe la gorge, quitte à se tuer après ! Et on ne parle pas de ça, on n’entend pas les prêtres, on n’entend pas les politiciens, on n’entend pas de psychologue, de pshychiatre, de spécialiste qui nous aident à comprendre ce qui se passe !! On est laissés là comme ça, livrés à nous même ! Mais ce n’est pas possiiiible ! »

Cette tirade est de ma sista Anta, qui m’a appris le meurtre de ce matin. D’après les statistiques de l’Union des femmes de la Martinique, qui n’a pour toute arme de riposte que les marches silencieuses, chaque année, trois femmes meurent suite aux violences de leur conjoint ou mari chaque année en Martinique, depuis 1998. 3 par an, c’est déjà trop !

Voilà qu’on vient d’égaler le record annuel. En deux jours. Et on est en Janvier. En Martinique, 25 femmes ont été tuées par leur conjoint depuis 10 ans. Le mois n’est pas encore fini que 27 ont déjà appelé l’association à leur secours.

Pour celles qui se retrouvent comme ces 1181 autres femmes ayant bénéficié d’une écoute professionnalisée à l’UFM, voici le contact :

UNION DES FEMMES DE MARTINIQUE
Espace d’Écoute, d’aide et d’accompagnement : 05 96 71 26 26

__________________________________________________

Image dans son contexte :
www.foutah.com/hebebalioto3.htm