Mercredi 18 juin : Te le dire, chère Myriam, avec des fleurs…

Opus Band qui jouait lundi soir au Pen’Art, nous a invité à faire le boeuf.
Nous avons convié Myriam Thiam à le concocter avec nous et en acceptant,
elle nous a vraiment fait une fleur. La fleur, c’est toi Myriam…

Nous trois

Avant… La sensation de faire les choses en famille et avec plaisir

Opus Band jouait lundi soir au Pen’Art, il nous a invitées et nous avons à notre tour convié Myriam Thiam à se joindre à nous. Je veux ici la remercier d’avoir dit oui à notre proposition de chanter « Ban moin an ti bo », ce classique martiniquais, connu dans le monde entier.

J’ai pensé en effet, qu’il serait agréable de l’entendre de la bouche d’une wolof (oui, je sais elle est métisse, de mère française blonde aux yeux verts, et de père sénégalais on ne peut plus) les petits mots d’amour de la chanson. Myriam s’est si bien accaparé la chanson qu’elle a spontanément apporté sa touche dans son interprétation en wolof du refrain, tel qu’elle l’a ressenti. Les nombreux applaudissements qui ont ponctués sa prestation lui prouvèrent qu’elle avait bien fait. Et très bien fait même, car Myriam, en plus d’être la très belle femme que tout le monde admire, est une chanteuse dont la voix de soprano séduit !

Nous trois en action
Pendant, en regardant dans la même direction musicale

Merci donc Myriam pour ces délicieux moments passés avant, pendant et après cette rencontre musicale, la deuxième pour nous qui avons rendu hommage à Césaire avec le groupe Kinka J dont tu es le sourire.

Et pour te remercier, reçois cette petite fleur qui m’a fait capoter quand je l’ai croisée dans les jardins de Douta Seck cet après midi. Tu vois ce bel hibiscus, avec ses pétales d’une largeur absolument remarquable, je ne pouvais la cueillir sans déranger l’harmonie des lieux. Mais si je l’avais cueillie, ce serait pour toi.

Hibiscus de Myriam