Mois du Retour : La Famille Yah a ouvert la voie !

LES PIONNIERS D’UN RETOUR CONSCIENT EN AFRIQUE

Le 15 avril 1997, une famille rastafari de la Guadeloupe, faisait son grand Retour en Afrique et arrivait au Bénin, l’une des terres d’où a été déporté
un nombre incalculable d’Africains, vers l’Amérique et les Antilles.
Aujourd’hui, ils sont incontournables…

 

Famille Yah
Le Père Jah Elieyah Adanjah, la Mère Jah Eveyah en famille

La famille Yah est restée très célèbre en Guadeloupe où, durant des années, ils se sont imposé un style de vie très roots, en guise de préparation de ce retour qu’ils ont été parmi les premiers à initier. Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, les Guadeloupéens ont témoigné un très grand respect à ces gens qui vivaient de manière si radicalement différente d’eux, mais dont la spiritualité, la rigueur, la solidarité, l’esprit communautaire les ont impressionnés.

Ainsi, les Yah, comme on les appelle, ont vécu en harmonie avec le peuple, jusqu’à leur départ pour l’Afrique qu’ils ont retrouvé pour ne plus jamais la quitter. Aujourd’hui, cette famille est très populaire au Bénin où ils ont créé une école qui accueille des enfants démunis et initié un projet d’agriculture évidemment bio au profit des jeunes.

Forts de l’appui de l’ancien président Mathieu Kérékou et de son gouvernement, très à l’écoute et très en avance sur les questions de la Diaspora, ils sont à l’origine de la création de la première ambassade culturelle de la Diaspora pour, disent ils, permettre aux générations déportées d’avoir une adresse en terre d’Afrique.

Le Père Yah et la Mère Yah, sont des modèles qui prouvent que, malgré les nombreuses difficultés que l’on peut rencontrer sur le chemin, le Retour est possible et peut être réussi. Amis de Seku Mâga qu’ils avaient invité et reçu en Guadeloupe, il n’est pas impossible qu’ils le retrouvent un jour dans un coin de cette terre dont ils sont des fils parmi les plus dignes et les plus sincères.

Merci à la Famille Yah d’avoir ouvert une des routes vers l’Afrique. Nous allions, quelques années plus tard, prendre le chemin qui pour Seku, serait celui du « Retour Total ». En effet, contrairement aux Yah qui sont restés dans leur foi d’adeptes du Rastafarisme, Seku a coupé tous les ponts, y compris le pont spirituel pour se tourner complètement vers les traditions des peuples autochtones à qui il prête aujourd’hui son esprit, sa plume, sa passion et sa voix. Nous y reviendrons durant ce « Mois du Retour »…

Le site de la Famille Yah :
http://www.diasporafricajah.com/

Contacter la Famille Yah :
Famillejah@diasporafricajah.com