Punch en musique avec Eugène Mona !

Réparons un oubli en musique, Yépa !

Et si on dansait ? Et pourquoi pas ? Aujourd’hui, je vous invite au punch en musique. Celui qui nous y emmène n’est plus, mais sa musique est éternelle. Oh Mona, comme tu nous manques ! Je vous défie d’écouter cette compo de lui sans bouger sur votre chaise. Comment non… On parie ?

Cette composition, « Ma manman m’a dit« , chantée ci-dessus par Victor O, est un morceau inscrit au patrimoine musical martiniquais. Mais comment j’ai pu oublier le 21 septembre, date de sa mort en 1991, de vous parler de Eugène Mona ? Vraiment, je suis impardonnable. Mais comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, je présente à ceux d’entre vous qui ne le connaissent pas encore, le chanteur martiniquais Eugène Mona.


Eugène Mona – Siano 1991 (DJ Issssalop’)
envoyé par DJ_Issssalop

Cet homme était une bête de scène. Et son intensité et sa lumière étaient telles que, lorsqu’il est mort, le pays tout entier a prit le deuil. Les martiniquais ressentirent à ce moment là qu’ils avaient perdu une partie de leur âme. Ce fut très fort. Parce que Mona était authentique. Le type était vrai, sincère, total et passionné. Tout ce que j’aime. Génial car il composa et enregistra des titres qui, 15 ans après sa mort, sont encore des succès. Passionné, ce qui le tua. Une injustice à laquelle il assista, une grosse colère qui s’en suivit où il prit la défense de l’opprimé, et, la nuit, la congestion qui l’emporta. Il faudrait un livre sur Mona, comme j’aimerai l’écrire, car je l’ai bien connu et, comme tout le monde, je l’aimais beaucoup. Il m’appelait « Princesse », à vous, je peux bien le dire. Et pour moi, comme pour tous ceux qui le découvrirent après sa disparition, lui était un roi, un vrai. Il nous a laissé un trésor en musique dans lequel il n’y a a plus qu’à piocher, ce que les jeunes générations de musiciens ne manquent pas de faire. C’est le cas ici, dans cette somptueuse reprise d’un des plus grands tubes de « Mona ». En l’entendant, vous comprendrez pourquoi je tenais tant à vous le faire découvrir.