Rencontre avec Bago, percutionniste de choc !

Tak-pitak-pitak-tak ! tak-pitak-pitak-tak !
C’est le gimik du bèlè, le rythme soutenu par deux baguettes de bois appelées « tibwa » qui sont frappées à l’arrière du tambour bèlè, par le
bwatè.
C’est sur cette base que le tambouyé s’exprime librement.
Quand on a un Joel Julians au tibwa, on est sur d’avoir le bon tempo.
Mais quand on a Bago sur un tambour qui n’est même pas bèlè, c’est
surréaliste et carrément bon !

Imaniyé, Bago, Régine
Depuis le temps qu’on se connaît, nous n’avions encore jamais eu l’occasion de nous retrouver sur la même scène que cette légende des percussions en Martinique et dans le milieu à Paris. Pour cette première fois, ni Bago, ni nous n’avons raté l’occasion.

Quelle chance en effet, d’avoir Bago pour chanter le bèlè ! Avec un martiniquais à la batterie en plus ? Je ne vous dis pas le plaisir partagé. L’anecdote, c’est que « Doudou, mi li, cho ! » est joué sur un… conga, plus adapté à la musique sud américaine, mais bon… Bago n’a pas de tambour bèlè dans ses bagages et moi, tout d’un coup, je reconnais l’évidence. Il me faut un tambour bèlè. Celui que nous avons emmené puis laissé en garde à Paris est à la Caravane, il est sacré. Il me faut mon tambour bèlè, pour le montrer quand j’en parle. Nouveau désir, nouveau besoin, on verra bien. Allo Arlette ? C’est ma grande sœur chérie de mon coeur (nannn ! Ne dis pas que je te flate, tu me connais…), la femme de Clothaire Grivalliers, Maître tambouyé, elle va m’arranger ça !

Ceci dit, Bago et c’est aussi ce qui fait son talent, à su s’adapter à la réalité et si nous n’avons pas eu ce son spécifique du à ce tambour là, dont je vous parlerai très bientôt dans la rubrique « Bèlè », Bago a su nous donner le tempo, la frappe, le coup de main et de pied qui nous ont porté de la scène de Sorano, aux soirées bèlè de notre enfance.

Merci mon frère, de t’être ainsi offert à notre amitié et à notre admiration. Nous ne saurions trop recommander à nos lecteurs de visiter ta page myspace sur internet. Pour le infos, les images, les sons, les percussions et surtout ces vidéos que tu tournes toi-même (tu es aussi cameraman) pour illustrer tes compositions. Avec elle, nous retournons à Gorée ou nous retrouvons rue des Tambouyés en plein fort-de-France !

Un vrai voyage auxquelles nous invitent tes mains fortes et solides qui savent aussi bien cogner le tambour que caresser la calebasse ou titiller le triangle !

Bago : bio, photos, sons, vidéos
http://www.bananierbleu.com/fiches-perso/bago/bago.htm

Retrouvez le punch de Bago par Bago
http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=148467727