Rencontre avec… le Poète de l’Amour

RENCONTRE AVEC LE POETE DE L’AMOUR

Mamadou, le Poète de l’amour succulent... Ainsi se termine le message par lequel Mamadou me confirme notre rendez vous au Pen’Art. Si c’était vous, vous n’auriez pas envie de connaître celui qui affirme être ‘ »Le Poète de l’Amour » ?

Avec le poète de l’amourQuand il a découvert le blog, il a eu envie de me connaître. Son… nom m’a évidemment interpellé. Comment peut-on ainsi ouvertement parler de quelque chose qui semble ne plus avoir droit de cité en ce monde de nos jours ? L’Amour ? Ah ah… Dans ce cas, celui qui prétend le faire ne peut être que deux choses : ou il est précieux ou il peut être ridicule.

J’ai eu envie de découvrir la poésie de Mamadou Mbaye, puisqu’il avait pris plaisir à la mienne. Nous nous sommes donc rencontrés pour un premier contact, au cours duquel je me suis vue offrir un poème et remettre quelques extraits de l’un de ses ouvrages qu’il m’autorise à vous faire découvrir. Je vais m’y mettre bientôt et s’il est aussi succulent qu’il le prétend, vous retrouverez Le Poète de l’Amour en prose, très bientôt, ici-même…

 

RENCONTRE AVEC IDRISSA DIOP : INOUBLIABLE

Juste un flash, juste le temps de le dire, avant de récupérer les images tant attendues de Michèle qui témoigneront de l’évènement. C’était dimanche soir, sur les planches du Just4U.Régine, Idrissa Diop, Imaniyé, Habib Faye

GRAND EMOI AVEC OUZA AU JUST4U !

Ouza et Imaniyé

Merci à Ouza qui, le premier, m’a invité sur la scène dakaroise.
Cette photo a été prise lors de ma première sortie depuis que j’étais à Dakar et c’est Ouza, cet artiste chaleureux, qui se produisait sur la scène du Just4U ce soir là. Dès que nous arrivâmes, Séku et moi, il nous reçut avec chaleur et nous plaça à une table du premier rang d’où nous pûmes suivre le show de celui que nous avions déjà rencontré en visitant le Bureau Sénégalais des Droits d’Auteur. Cela avait fini en chanson entre nous et les autres artistes présents à ce moment là pour une réunion ! Au milieu de son show, Ouza s’adressa ainsi à son public :
Nous avons une diva parmi nous ! Nous lui demandons de venir ici nous montrer ce qu’elle a dans le ventre !
En gros. Je vous laisse deviner mon émoi ! Et, dans la nécessité où je me trouvai de monter sur la scène, j’en profitai pour passer un bon moment en chantant en créole sur la mélodie qu’il m’imposait, et dont je ne comprenais pas le sens en woloff…
C’est ça le bœuf !
Embarquer dans un swing et se laisser porter au fil de la musique.
J’en profitai pour dire qui j’étais et quelle était ma mission, le sens de mon retour.
Cela fut bref, intense, très agréable finalement.

INVITEE DE KINKAJEUNES EN HOMMAGE A AIME CESAIRE
Avec Myriam de Kinkajeunes
Avec Myriam, la talentueuse chanteuse de Kinkajeune et l’hôte du Cercle de l’Union
J’ai été invitée par le groupe Kinka J. à participer à une soirée où ils tenaient à rendre hommage à Aimé Césaire, qui venait de disparaitre. Myriam que l’on voit sur la photo, à côté du responsable du « Cercle de l’Union » où se déroulait la soirée, m’accueille au nom de la joyeuse bande de quinquagénaires qui se retrouve régulièrement pour prendre ensemble un grand pied musical. Au cours de cette soirée, Myriam et moi avons chanté ensemble et lu les belles paroles d’Aimé Césaire. C’était très bien pour le public, d’après ce que l’on m’a dit. Tout ce que je sais, c’est que j’ai adoré répéter avec le groupe, et me retrouver sur scène avec eux à cette occasion. A classer dans les bons moments de téranga musicale !

LE PIED DU… BŒUF AVEC SULEYMAN, LE MAGNIFIQUE !
Suleymane et Ima en live au Pen’Art

Souleymane le chanteur guitariste en bleu, me prête son micro.
Souleymane Faye, le légendaire chanteur de « Xalam » est l’un de mes chanteurs préférés.
En arrivant, j’ai tout de suite été éprise de sa voix et de sa façon de chanter.
Il faut le voir dans sa version acoustique le lundi soir au Pen’Art pour me rejoindre dans son fan club ! Il me fait le même effet que Ti Raoul, sa voix me prend aux tripes.
Imaniyé et Suleymane
C’est pourquoi ce fut un honneur, et un grand bonheur pour moi de le rencontrer,
puis d’être reçue par lui sur la scène chaque fois que l’on s’est rencontrés chez notre cher frère et ami Kisito.
Spectaculaire, drôle, émouvant, entier, spontanné, Suleymane Faye est dans la vie comme sur la scène :
un type super…
Le boeuf avec lui, c’est toujours le pied !

IMA…SANE ! : AVEC LA DELICIEUSE CHANTEUSE DU GROUPE WAFLASH Imaniyé et Ma Sané
Première rencontre dans les coulisses du Just : le courant passe rek !
Quand je suis arrivée au Sénégal, j’ai bien sur découvert les musiques du pays
à travers la radio et la télévision. Ainsi, quand je débarque, un morceau cartonne,
« Sincérité » interprété par une très belle fille, portée par des garçons aussi talentueux qu’elle, regroupés au sein du groupe « Waflash » dont elle est le symbole.
Waflash se produit au Just4U un soir et je m’en vais saluer Ma Sané dont je suis devenue la fan. Je suis surprise d’apprendre qu’elle me connaît,
qu’elle nous a vus à la télévision et qu’elle était heureuse de nous rencontrer.
Cette photo témoigne d’une belle rencontre là encore, avec une fille vraie,
aussi belle qu’elle en a l’air, autant dehors que dedans…
Depuis, moi, je suis plus fan de Ma Sané que jamais.

EN FAMILLE : MON FILS, MON AMOUR

Imaniyé et Munyahni
Munyahni à 9 ans ce soir du concert « la voix libre » de l’Atrium

Je chante ce soir là à l’Atrium une berceuse avec mon invité spécial : Munyahni, mon fils.
Un musicien qui s’ignore car pour l’instant, il veut être footballeur
et à part ça, le rap et les filles, rien d’autre ne l’intéresse… D’après lui.
La musique telle que j’en conçois l’apprentissage et la pratique ne sont pas inscrits à son programme pour le moment. Pour l’instant, dis-je, car il y viendra, c’est pour moi une évidence, Il en revient ! Depuis qu’il est tout petit,mon ti-boug a toujours chanté et composé spontanément.
Il n’aimait pas danser, mais la musique était en lui.
A la crèche, on l’appelait « le rossignol »; le morceau qu’il a composé à l’âge de 5 ans « Glory Gloria » est l’un des succès du « Créoles Spititual 2 » de Gertrude Seinin. C’est même lui qui chante le premier couplet sur le disque !!
Oui, maintenant, il est obligé d’apprendre la guitare, les percussions,
le solfège qu’il le veuille ou non, je le confesse. Mais je sais ce que je fais, vous verrez…
En attendant, je me languis de l’époque de cette photo…
Il avait 9 ans et il ne faisait pas encore l’intéressant devant les filles,
alors lorsque je lui demandai de chanter en duo avec moi
une chanson que j’avais composée pour lui quant il était plus petit, il accepta sans rechigner
et s’acquitta fort bien de sa tâche.
Hum, quel bon moment ! Merci mon coeur !

DANS LES BRAS D’AIME CESAIREAvec Aimé Césaire et Munyahni
Munyahni et moi avec Aimé Césaire, le grand homme le plus modeste du monde
Lors de notre voyage en Martinique deux ans après notre départ, pour voir la famille et les amis, nous avons rendu visite à Aimé Césaire qui, deux ans plus tôt, avait donné sa bénédiction au départ de la « Caravane du Retour ». Je venais lui apporter des nouvelles de Seku Mâga, le chef de la Caravane et, en compagne de notre fils qu’il n’avait pas vu au départ, je suis allée lui dire que, malgré les difficultés, nous tenions bon. Il fut fort heureux de le savoir et renouvela ses voeux de réussite à notre égard. Je n’allais pas le revoir puisqu’il nous a quittés. Nous avons suivi en direct à la télévision comment le peuple le porta en triomphe, tel un roi, au tombeau. Et nous avons pleuré. C’est un père que nous perdions. Un grand !

NIO KO BOK ! On est ensemble

COMME SOEURS : SYLVIANE ET KRN
KRN et Sylviane
Sourires et Souvenirs d’un jour heureux…
Vivre loin de ma famille dont je fus toujours si proche, est une vraie souffrance. Mais je ne reste pas sur cet aspect négatif du retour et j’envisage au contraire avec optimisme que mes frères et sœurs que l’Afrique effraient encore, vienne me rendre visite. La famille étant loin, il reste les amis qui vous font chaud au cœur lorsqu’il se glace de solitude. Sylviane Diop Fall est de ceux-là. De la famille du cœur. Elle m’a donné une clé qui a ouvert la voie à mes plus belles amitiés : KRN, Kisito, Oumar, Babacar… Merci Sylviane et plus encore. Toi seule sais… 😉
Voici pour moi une très belle occasion de remercier mon amie KRN pour toute l’aide qu’elle m’apporte dans la réalisation de ce blog. Sans elle, sans doute ne serais-je jamais venu à bout de cette initiative qu’elle a soutenue de la première minute à maintenant, par amitié. KRN qui a adopté Dakar où elle vit depuis des années, est une spécialiste du Net Art doublée d’une photographe à l’œil vif et coloré. C’est elle qui veille au look de Wootico.com et je vous invite à visiter son exposition de photos dans la Galerie Wootico pour mieux la connaître et apprécier son goût très sur. Sa maison est mon refuge et ma récréation et son amitié, mon trésor inestimable.
Visitez le site de Sylviane, qui loue de beaux appartements à Dakar.
Voir l’interview et les photos de KRN sur wootico.com.