Rupture par sms : histoire vraie !

A DOUBLE TRANCHANT…

Vivre sans lui est tout à fait inconcevable de nos jours.
Mais le téléphone portable peut être un outil bigrement dangereux
dans les mains d’un imbécile ou d’un méchant.
GTM
« Je t’aime » peut se dire en trois mots, ou en trois lettres.
Mais « Je te quitte », ça mérite un peu plus quand même, non ?
(Photo KRN)

Je me rappelle ce petit « …….bip…….* » qui s’est mis à m’appeler un jour, toute la journée, toute la nuit, environ deux ou trois fois par heure… Je me demande où il trouvait le temps de dormir. Programmait-il le portable pour le réveiller à toutes heures de la nuit ? En tout cas, il était fidèle au rendez vous et systématiquement, toutes les heures, le téléphone sonnait une fois.

Comment ce cauchemar a-t-il commencé ? Et bien il a fait mon numéro par hasard un jour, j’ai répondu, je n’ai pas voulu lui dire mon nom, ni entretenir de conversation avec lui, alors il m’a annoncé calmement que puisque c’était comme ça, il allait me le faire payer. Et il tint parole. Et la persécution commença.

Franchement, cela me posait problème d’aller à la police dénoncer un « ……….bip……..* » d’à peine 15 ans, qui n’a jamais pu comprendre comment je l’avais retrouvé. Il fut obligé de comprendre qu’il devait arrêter. Et moi de changer de puce et de numéro, au cas où…

On peut donc être victime du portable, et il peut tout autant se révéler être une arme redoutable, placée dans certaines mains. Les sms, par exemple… Pour moi, ça sert à communiquer vite et moins cher qu’en téléphonant, à se faire des clins d’œil, et faire plaisir avec un petit mot doux ou sympa…

Mais une de mes copines vient de me raconter une de ces histoires ! Celle d’un collègue qui, au bureau, avait reçu un sms disant : « GTM plus. GT kit ». Il venait de son mari avec qui elle vivait depuis 17 ans. Deux jours avant, ils communiaient ensemble à l’église ! Elle est partie ce jour là de chez elle après avoir pris normalement le petit déjeuner avec lui. Quand elle rentra le soir du boulot, il avait déménagé.

Depuis, la collègue est complètement dans les choux. Déphasée la fille… Et ce qui semble la choquer le plus, c’est «Un sms, tu te rends compte, un sms ! »
Un petit sms de rien du tout, qui changeait si radicalement et irrémédiablement sa vie.
Triste… Très triste !

* Auto-censuré ! 

____________________________________________

B O N U S

Si quelqu’un a remarquablement bien parlé d’une déviance du portable, c’est Oumar Ndao, dans « Le montant de votre crédit », un de ses « Au gré du van » d’anthologie qu’on ne se lasse pas de lire sur wootico.com !