Samedi 21 juin : Après Régine, régime ! Tout pour la musique…

Aujourd’hui, c’est la grande fête de la musique.
Dans mon cœur, je célèbre comme tous les jours la chance d’être musicienne.
Je vis comme autant de grâces le fait de composer des mélodies, de les entendre chanter par d’autres et de chanter moi-même.
C’est ce que je m’apprête à faire bientôt avec la tournée. Quelle chance, quelle bénédiction ! Mais alors, et ma voix dans tout ça ?
Ben… y’a du boulot et va y avoir du sport !
Imaniyé en jaune et en scène
Hier soir, chez Effage, invitée de Opus Jazz, je chante « Te prendre »…

Diseuse…
Dire, avec des mots, avec des notes, c’est ce que je fais en scène, en somme… Mon challenge, c’est de dire des choses le plus simplement, le plus justement et le plus feelingment possible. Avec ma voix, si malmenée du temps ou, n’y connaissant rien, je chantais à tue-tête et à tout bout de champ, avec ou sans micro, passionnément comme d’habitude.

Le jour où je décidai de poser quelques temps la plume au profit du micro, je m’intéressai à la voix, à son fonctionnement, à tous ses aspects et pris des cours de chant avec un professeur sérieux. Je découvris alors ce qu’est ce sublime instrument qui peut, selon son timbre, sa couleur, sa tessiture, sa catégorie, sa puissance, sa justesse, son vibrato, son débit, son accent, son propos… offrir l’extase ou infliger le supplice.

J’écoutai et entendis alors mes voix. Celle que les autres entendaient, et celle, tellement différente, que j’entendais moi-même. Les gens qui écoutent leur voix enregistrée sur un magnétophone connaissent bien la différence. Je prêtai l’oreille et j’entendis aussi ma voix chantée, elle aussi complètement différente de celle que je croyais sortir ! Evidemment, ce que j’entendais dans mes oreilles était moins bien que ce qui se chantait dans ma tête… Enfin, je ne sais pas si vous me comprenez…

Toujours est-il que ma voix me dit qu’elle nécessite actuellement ma plus grande attention, pour assumer les challenges à venir. Une tournée, ce n’est pas un spectacle. Ce sont plusieurs dates qui s’enchaînent à un train physique d’enfer, dans des conditions de voyage et de gestion permanente d’imprévus et de découvertes. Autant dire qu’il faut une bonne condition physique et mentale pour faire face au public, souvent complètement différent d’un pays, d’un village, d’une scène à l’autre. Le travail s’impose de lui-même et il doit être accompagné de toute une hygiène de vie sans laquelle, ni bon vouloir, ni boulot, ni sport ne sont vraiment efficaces.

Boulot, assurément. Sport obligatoirement car force m’est de reconnaître que ces vacances ont été aussi pour mon corps l’occasion de se reposer. On préfèrera le dire comme ça. L’heure du réveil a donc sonné aussi pour lui, car il est le véhicule de cette énergie que je me prépare à partager avec des frères et sœurs du bout du monde, dont j’ai tant à apprendre et à qui, je le sais, j’ai tant envie de donner.

Sois fort mon corps, prépare toi aux privations et à l’effort pendant un temps, mais réjouis toi de la légèreté, de la souplesse, du tonus, de la forme et des formes qui s’en suivront.

Tout ça pour vous dire qu’après Régine, régime…

En attendant, on s’attachera durant les dernières heures qui nous restent à passer ensemble à bien en profiter.

5 comments on “Samedi 21 juin : Après Régine, régime ! Tout pour la musique…”

  1. rahou dit :

    j’aimerai bien suivre un de tes concerts. J’ai déjà écouté quelques unes de tes chansons et elles m’ont vraiment plu. J’espère pouvoir t’écouter en live quelque part à Dakar.

  2. sdf dit :

    Encore et encore un magnifique moment! Vivement la suite, une prochaine fois, à un autre retour de Régine, La Féline …Ces deux frangines là vous mettent le feu dans le coeur et dans les jambes!Merci à vous et à la belle complicité d’Opus Band!!!!

Comments are closed.