St Paul Hardy-Dessources : 10 ans déjà…

Mon papa…
1998, 2008. C’était au siècle dernier, c’était hier. C’était il y a 10 ans.

St Paul Hardy Dessources
Mun et son papy

Papa et Munyahni, ce petit fils qui regrette tant qu’il ne soit plus là pour lui donner des conseils, entre autres, comment avait-il donc fait pour avoir autant de femmes ? Comment s’y prendre avec elles ? C’est vrai qu’il savait y faire le bougre ! Environ 17 enfants avec 12 femmes différentes, si mon décompte est bon…

 

Papa et Maman
Lui, immense, elle toute petite… Eux deux, la classe ! Mes parents.

Oh, c’était loin, très loin d’être un saint cet homme là. Mais à la fin de sa vie, il s’était bonifié et nous étions très proches. Lorsqu’en ce funeste jour d’octobre 1998, ses nombreux enfants se retrouvèrent autour de sa dépouille, les critiques ne manquèrent pas. Chacun y alla de son reproche, petit ou gros, de son regret, de son manque… Et puis, tout à coup pour nous tous, l’évidence. Oui, il était cavaleur. Mais au fait, heureusement, sinon nous ne serions pas là en train de dire du mal de lui.

En fin de compte, il eut le dernier mot. Et mort, il nous réconcilia avec la vie. Merci papa !