Suicides à France Télécom : Sa déshumanisation ne serait-elle pas la clé du problème…

Allo, il n’y a personne…

Voici ce qu’est France-Télécom pour nous autres aujourd’hui, une image sur un portable. Qu’est ce que ça doit être pour ses employés ?!

france-telecom

Lorsque vous faites une demande de ligne, vous voyez une seule et unique personne à France-Télécom : celle auprès de laquelle vous avez souscrit votre abonnement, le plus souvent debout après avoir suivi une lente queue entre les rayons de la petite boutique France Telecom dans le centre commercial. On ne peut pas appeler ça un bureau, mais un point vente qui vend des abonnements comme des hamburgers, vite !

Entre ce moment et le moment où  quelqu’un vient vous installer la ligne, il n’y a plus personne. Il y a bien sur la voix des personnes qui tiennent un standart et qui tentent de vous calmer lorsque ça devient vraiment énervant (il y a un monsieur auprès duquel j’aimerai bien m’excuser, ce que je fais ici, sait-on jamais…). Mes regrets aidant, je me suis mise à la place de ces gens qui sont obligés de subir de plein fouet les problèmes, sans pouvoir rien dire ni rien faire. Tout juste donner l’explication que voila :

Lorsque France-Telecom reçoit votre demande, elle embauche un prestataire extérieur, car il n’a plus de technicien propre à la boite. Aussi, les employés du standard qui nous répondent n’ont strictement aucun contact avec les entreprises et spécialistes que l’entreprise embauche. Ils ne savent pas qui et ne peuvent vous mettre en contact avec eux pour savoir, même après plusieurs semaines, quand vous aurez votre ligne. Et le pire, c’est qu’il ne peuvent vous passer, à France Telecom, personne qui puisse répondre à votre inquiétude. Personne.

Personne ! Pardon de le redire, mais c’est proprement hallucinant, vous ne trouvez pas ?… pas de directeur, pas de responsable, pas de secrétaire, aucun interlocuteur possible, rien, nada, personne, un gouffre, un mur ! Même l’annuaire ne donne aucun contact téléphonique avec des personnes responsables de France Telecom. Ils n’y en a pas, quelque soit votre problème…  Et c’est comme ça à tous les niveaux car l’e prestataire lui-même, qui réalise l’installation, n’a lui non plus  aucun autre contact avec son client, que ce téléphone qui transmet les commandes et les factures. Ainsi, il n’y a aucun interlocuteur humain dans l’affaire. A ce stade, la photo s’est imposée… Elle me rendait à l’évidence, allo, il n’y a personne à France Telecom ! Là, je me suis dis « waaouuuu ! ». Et j’ai ressenti à quel point cette entreprise était devenue vide d’humains…donc  inhumaine.

Et j’ai compris que les humains qui y travaillent dans ces conditions ne peuvent, en aucun cas, s’estimer heureux ! Pour satisfaire l’homme, on sacrifie l’homme ? C’est peut-être ce que les hommes et les femmes qui se retrouvent à travailler dans cette pression ne supportent pas ? On peut supprimer des emplois pour faire des économies, mais on ne peut pas supprimer pareillement l’humanité des hommes qui fait qu’ils ont besoin de contact, de dialogue, de communication enfin !… C’est peut être aussi l’une des choses que veulent nous dire tous ces gens qui ont préféré mourir ?

Lors de la vague de suicides, j’ai entendu un politique dire, en gros, que c’était la faute des clients qui en exigent toujours plus de  France Telecom, obligée d’être performante pour rester dans la course, face à la concurrence ! Hében… Je me suis demandé quel pouvait être l’avenir d’une si grosse boite dirigée par… personne, qui ne fait le bonheur de personne, ni de ses employés, ni de ses clients ! ?

Oui, les nouvelles technologies peuvent aider l’homme à gérer des situations. Mais non, cette histoire nous dit  que l’on ne peut pas (encore ?) faire de l’homme une machine. Et ce constat, aussi pénible soit-il, me parait plutôt rassurant !

Parce que l’on n’a pas besoin d’être un grand grec pour savoir qu’une personne qui met fin à ses jours ne peut qu’être dans un état de profonde détresse, on est en droit de se demander jusqu’à quel point l’entreprise à qui une personne consacre son temps, son talent et son énergie, est responsable de son équilibre et de son moral  ? On est quand même une société d’humains, non ?