Tomber des nues dans… le Web caché !

Sa ou pa sav, gran pasé’w …

Ce que tu ne sais pas est plus grand que toi ! C’est ce qu’affirme la parole. Je ne savais pas que la partie la plus importante du web est sa partie complètement invisible ! Ouais, Y’a un web derrière le web, figurez vous.

iceberg.jpg

Le web caché. Quand j’entendis pour la première fois cette expression, mes oreilles s’ouvrirent toutes grandes. Vous savez bien, tout ce qui est caché titille l’intérêt. Après j’ai découvert d’autres petits noms qui maintiennent le suspens, tels web profond, ou web invisible…

Des mystères, je n’en ferai pas : je vais vous donner tout bonnement l’info telle que je l’ai trouvée. Maintenant, il faut rentrer dedans, aller voir ce qui se cache la dessous. Il parait qu’il y a des trésors. Il y a aussi ce qui est illicite. Bref, il y a de tout et, de toutes façons, beaucoup plus d’informations et de documents que ceux qui nous sont actuellement accessible dans le net tel que je le connaissais jusqu’à présent. Je vous invite au voyage. Alors, qu’est-ce qu’il a dans le ventre, ce web qui se cache…

Le Web caché ?

Lire la suite

LE WEB INVISIBLE

Le Web invisible ou Web caché est la partie du Web correspondant à l’ensemble des documents qui ne sont pas indexés par les outils de recherche traditionnels. Le Grand dictionnaire terminologique publié par l’Office québecois de la langue française en donne une définition précise : « Les ressources du Web invisible comprennent, entre autres, les sites Web construits autour d’une base de données (interrogeable uniquement par un moteur de recherche interne), les pages accessibles par un formulaire de recherche, les pages protégées par un mot de passe, les pages interdites aux robots d’indexation, les pages écrites dans des formats propriétaires, les intranets et les extranets. »

ttp://www.futura-sciences.com/fr/definition/t/high-tech-1/d/web-invisible_4384/

Ce sont des ressources en pleine mutation. Encore payantes en totalité il y a quelques années, de plus en plus d’informations de qualité, notamment à travers les bases de données, deviennent gratuites.D’ailleurs, l’étude Bright PlanetLes bases de données gratuites (URFIST de Nice)sont de plus en plus souvent gratuites. Le DG de Reuters a ainsi justifié la cession de Factiva : l’industrie des archives de presse est en train de changer de modèle économique : passer d’un modèle d’abonnement payant du type Factiva à un modèle gratuit.

Voir aussi : Les serveurs commerciaux de bases de données qui recense également les ressources interrogeables gratuitement.

http://c.asselin.free.fr/french/invisible_web.htm

__________________________________________________

Christophe Asselin,du site http://C.asselin.free.fr indique que ce web invisible abriterait 500 fois plus d’informations,comportant des centaines de milliers de ressources de grandes valeurs.

Dans ces pages invisibles, quatres types de camouflages existent:

the opaque web: ce sont des pages qui pourraient être indexées mais qui ne le sont pas par absenses de liens par exemple.

the private web: Ce sont des pages controlées par des administrateurs via des mots de passe,fichiers robot.txt empêchant toutes indexations.

The proprietary web: ce sont des espaces accessibles qu’après identification.

The truly invisible web: Toute indexation est impossible en raison des formats inconnus,de la structure ou de la taille hors normes des informations contenues.

Dans les perles à sauvegarder d’urgence,The internet archive http://www.archives.org. Pas moins de 85 milliards de pages Internet sont sauvegardées dans cet immense aspirateur et les plus anciennes ne sont plus considérées comme existantes par les moteurs traditionnels. C’est l’intêret et la mission du site: garder la mémoire du web.

Le moteur de recherche google propose quand même un outil permettant de faire ressortir du réseaux des documents étonnants. Essayer pour voir des commandes du type « filetype:doc confidentiel » ou encore si vous recherchez une information ou un mot très précis »inurl:votre mot recherché ».

Certains moteurs de recherche comme incywincy : http://www.incywincy.com se sont clairement orientés dans la recherche d’informations venues tout droit de l’internet invisible.

Dans la même ambiance,le site de Gray price: http://www.freepint.com/gary/direct.htm ,plusieurs centaines de moteurs de recherche en un seul formulaire.

Et pour finir,le top reste tout de même Turbo10: http://turbo10.com avec ses 804 moteurs « deep Net ».

Pour l’information, vous pourrez trouver vos sources d’inspirations à partir de Daypop: http://www.daypop.com ,le site propose 140 000 sources possibles.

Dans ce web invisible se trouve bien sûr une quantité impressionante de sites,forums de Warez,hacking et autres qui ont tout interêt de ne pas être trouvés du fait de leur caractère illicite.

http://goodsites.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1655486

One comment on “Tomber des nues dans… le Web caché !”

Comments are closed.