Veillées de contes pour les ancêtres Amérindiens et Africains sans sépulture connue…

1) An mémwa, Véyé Kont pour lézansèt*

En ces jours de Toussaint et de Fête des morts, pour la première fois, Amérindiens autochtones et Africains déportés sont honorés au cours de la même cérémonie. C’est très important. Pour les Amérindiens exterminés en 1658, comme pour les esclaves dont la dépouille git dans des cimetières inconnus, partout en Martinique. J’y participe. Je vous y invite.

[Not a valid template]Panneau inauguré ce soir.

Yvette Galot, la directrice du Domaine de Fond St Jacques supervise une très belle initiative, en ces temps de Toussaint, où les Martiniquais honorent leurs morts en illuminant les cimetières. Elle m’a demandé d’intervenir ce soir pour commémorer le massacre de nos Ancêtres Amérindiens, victimes de génocide en 1658, et « inaugurer » le panneau signalant l’emplacement du premier cimetière d’esclaves jamais découvert dans l’île. C’est un grand honneur dont je la remercie.

Je vous associe volontiers à cette commémoration et pour ceux qui le pourront, venez à partir de 16 h à Fonds St Jacques aux conférences sur la mort chez les Amérindiens et les esclaves Africains, l’inauguration des deux panneaux commémoratifs suivie de la grande veillée de contes qui sera offerte par des spécialistes, réunis autour du tambour bèlè (gratuit, de 16 à 24 h).

Pour le moment, je vous donne le programme complet de la manifestation. Bientôt, je vous raconterai comment les Amérindiens de la Martinique ont été massacrés un jour de 1658, à Sainte-Marie, sur les lieux mêmes où l’église de Fond St Jacques a été bâtie pour commémorer cette victoire coloniale et de l’église catholique apostolique et romaine sur les « sauvages » qui empêchaient  la conquête totale de l’île.

________________________________________

Plus d’infos sur
« An Mémwa », En souvenir, à la mémoire…Veillée de contes pour les Ancêtres.

PROGRAMME

16H :-  Conférence  sur  « le vécu de la mort dans la société martiniquaise » par Serge Domi et Thierry L’Etang  proposée par le Laboratoire d’Archivage Oral

– Les rituels autour de la mort chez les Indo antillais et afro antillais par Jean-Georges Chali, et Suzanne Dracius proposé par les éditions Desnel

18H30 : Plaque Mémorial Karayib – Texte écrit et lu par Imaniyé Dalila Daniel*

18H35 :  Marche vers le cimetière d’esclaves au son du groupe de conquistes Watabwi.

19H :   Dévoilement de la plaque du Cimetière d’esclaves.

19H05 : Lecture de texte par Suzy SINGA – Roulement de tambour de Sully Cally, Alfred Varasse  et trois tambouyés samaritains

19H 15 : Marche  vers Fonds Saint-Jacques sur chant  de Bèlè Li Sid  par Valérie Louri

19H20 : Traversée de  l’installation « Savann’Bwa Doubout » de Bruno Creuzet – Lecture de texte de Roland Pavilla.

19H30 : Marche au son de Watabwi vers La Purgerie

19H50 :  Appel aux conques de Watabwi

20H15 :  Ouverture de la cérémonie  par la Cie Trass’la de La Sosso avec  Dédé Duguet

20H30 :  VEYE  KONT’ POU LEZANSET’

Chant d’ouverture : Valérie Louri

Témoignages et contes des anciens conteurs de veillées :
Vincent CHEVIGNAC – Isidore POMMIER – Isidore BOURBON
Franck JEAN-GILLES – Serge BAZAS

ponctués du tanbou bèlè de
Sully CALLY et d’Alfred VARASSE.

Héritage féminin du Conte de Veillée du Sud :
L’exemple de Mama Africa, fille d’un grand conteur de veillée (Mr Thésee).

Les Conteurs de Veillée en Diaspora seront représentés par Igo DRANE

________________________________________

* Cette communication sera évidemment publiée sous peu dans ces pages. A suivre…