Vendredi 20 juin : J’ai un gros poil, pardon !!!

Lettre à une de mes chéries là…

Ma chérie, j’ai oublié de te dire quelque chose d’important. Et je comprends que tu m’en veuilles de ces tracasseries causées par mon oubli. Ouais, c’est vrai, je t’ai oubliée, sista, complètement zappée sur cette question, dans la mesure ou je devais passer un long moment avec toi, durant lequel tu aurais appris la nouvelle, forcément.
J’ai donc enlevé ça de ma tête et le moment venu, ben… ça n’est pas revenu.
Pardonne moi, je suis désolée, tu le sais.

Les filles par Seku

Et voila comment tu m’as amenée à me demander si le journal de mon blog devrait recevoir fidèlement mes états d’âme du jour ou se contenter de ne recueillir que les bons moments, ceux qu’on ne veut pas oublier parce qu’ils ont fait du bien.
Qu’est ce que les autres peuvent en avoir à faire que je sois triste, malheureuse, ou simplement quand j’ai le blues, comme aujourd’hui ? Tous ces gens qui ne me connaissent pas et qui liront un jour ces lignes, que peuvent ils prendre pour eux dans mes peines de cœur, mes baisses de moral, mon manque de foi qui m’échappe dès que je n’y prends garde… ? Je ne sais pas. Et pourtant, c’est comme ça que j’ai envie de le prendre ce matin. Dans le journal du blog. Où je dis tout, que je suis grippée et que j’ai le blues…

La bonne nouvelle, c’est que nous allons encore chanter ce soir (enfin si la grippe me le permet) avec Opus Band et nous retrouver, entre amis, autour d’un bon son, ce qui en général me guérit de bien des maux.

affiche BELE BIGUINE BLUES

La mauvaise nouvelle, c’est que nous allons par la même occasion dire au revoir à Régine qui repart demain.
Tiens, c’est peut être cela la raison principale de mon blues… Je le réalise pendant que je l’écris. J’ai déjà son gros poil, comme on dit aux Antilles, une espèce de gros cheveu imaginaire, qui pousse comme une branche sur soi et dans sa tête, quand on a un chagrin d’amour… En plus du reste, son départ agit sur moi. Je le vis tout aussi intensément que ces soucis qui, d’habitude, veillent à maintenir ma vigilance et ma foi.
Voila ma chèrie ce qui occupe mon esprit et mon cœur, en plus comme je te l’ai dit de tout ce que tu sais par ailleurs, et c’est la raison pour laquelle je suis absolument certaine que tu vas vite oublier mon oubli et me pardonner.Ce qui me permet en ce jour de blues, d’être certaine de passer une bien meilleure journée ! Merciiiiiii