Voici Tatie Doudou, madame ce que femme veut, Dieu le veut !

Une amie modèle !

Dans la galerie des gens que j’admire, voici ma Tatie Doudou. Elle, la retraite ? connait pas ! Elle jardine et apprend la musique. Je l’ai trouvée au saxophone qu’elle a ajouté au piano. Un cas…

tatidoudou2rosaliemichel.jpg

C’est Munyahni qui lui a donné ce surnom à la crèche où elle était tatie. Entre eux deux d’abord et nous trois ensuite se nouèrent les liens profonds que l’on devine… Au fil du temps, Tatie Doudou est devenue ma sœur, ma compagne, et aussi mon modèle. C’est en pensant particulièrement à elle que j’ai composé le morceau « Prends ma main » pour Gertrude Seinin. C’était la mise en musique d’un discours qu’elle m’a tenu un jour pour m’expliquer pourquoi et comment elle tenait malgré les épreuves et les difficultés rencontrées dans la vie…

Veuve, mère de famille nombreuse, Tatie Doudou est la tatie gâteau de ses petits enfants maintenant qu’elle est à la retraite. Chaque fois que je la vois, je la trouve rajeunie. A ma dernière visite, je m’attendais à la trouver au piano dont elle a commencé l’apprentissage sitôt qu’elle fut libre. Au bout de 5 ans d’un travail acharné et passionné, elle lit la musique, joue au piano et les harmonies n’ont plus de secret pour elle.

Mais alors comment cela t’est venu le saxophone ? lui demandai-je, interloquée, lorsque je vois à son cou cet instrument avec lequel je ne l’aurai jamais imaginée… Ma douce et tendre Tatie Doudou au saxophone ? Mais attend…
Je traversai une passe difficile, j’étais avec mon frère à Paris. Il m’a demandé ce que j’aurai aimé faire. J’ai répondu « j’aimerai jouer au saxophone » ! Il m’a dit : »Ah bon ? Je t’offre un saxophone ». Et il m’a donné ce saxophone. J’avais vraiment envie d’apprendre à en jouer et depuis que j’ai l’instrument, j’apprends ».
– Pas croyable tatie… Et heu… tu joues ?
– Mais bien suuuuur que je joue madame ! E ben bondieu…
– Joue pour moi quelque chose, là !
– Mais oui ma chère, tout de suite !
Pommmmmmm, popopommmmmm, popopoooooooo…

tatidoudourosaliemichel.jpg

Ouacha ! Mézami, je fus sidérée. Mon appareil, vite, l’instant va s’échapper… Allez hop, viens par ici toi… Fais vite, allume toi… Alors… Mmmmm.. Klik ! klak ! Merciii…

Tatie Doudou ka jwé saxophone mésié ! Tssssss… Et elle réussit à m’impressionner une fois de plus par son parcours qui, à 50 ans, a croisé le chemin de la musique. Voilà pourquoi Tatie Doudou est mon modèle : Plus que le fait qu’elle réussisse tout ce qu’elle entreprend, cette femme s’offre simplement le luxe de caresser aujourd’hui des rêves jugés inaccessibles auparavant et les concrétise…

– Popopopommmmmmm……….. Et alors madame, qu’en dîtes vous hannn ??

Béliya Tatie Doudou ! Merci pour ça, merci pour ce que nous et Dieu seuls savons ! Et merci parce que tu me donnes envie d’aller fureter dans ma boite à rêves, ce que je m’en vais faire immédiatement !