Yvette Galot, la Région Martinique, l’espérance et… les glycérias

Un nouveau départ pour la culture à la Région, vite !

On étouffe ! De partout, cette plainte s’élève des poitrines oppressées… Fout ka fè cho. Maintenant que les élections sont finies, l’ambiance sera-t-elle moins pesante ? Une consolation, les glycéridias fleurissent le long des chemins, allumant la campagne de feux violets et éphémères.
[Not a valid template]
Yvette Galot fait reparler d’elle… (Photo D.R.)

« Glycéria »… Cette chanson de Fernand Donatien, illustre compositeur de musique traditionnelle, est dédiée à cette fleur dont il nous chante ainsi le triste sort  : « Il était une petite fleur de glycéria, qui a fleuri durant le carême. Tous les sikrié voulaient chanter pour elle, tous les colibris auraient bien aimé la caresser. Mais elle n’entend et ne voit rien, elle attend le soleil. Quand il arrive, il la dessèche, se fane et tombe… »

Pauvre petite fleur qui, tel le papillon attiré par la lumière, périt par elle. Tout ça pour dire que « la jeunesse est un temps qui passe trop vite… Les lendemains pleins de tristesse ne sont jamais loin des matins triomphants »… Très tristounet tout ça, mais le rythme de la mazurka et la beauté de la mélodie nous consolent.

Tout ça pour dire qu’il faut savoir profiter du temps qui est car il ne fait que passer… Hé oui, tout passe. Ainsi le règne d’Alfred Marie Jeanne à la Région Martinique. Celui de Serge Letchimy commence, après une campagne très très chaude ou l’écart avec son adversaire n’est pas aussi grand qu’on aurait pu le penser au départ.

Je suis de ceux qui attendent en vain depuis nanni nannan qu’une politique culturelle efficace soit menée pour désankayer* la culture et l’économie culturelle. 6ème sur la liste du vainqueur, Yvette Galot dont je vous ai déjà parlé ici, représente un réel espoir de changement pour les artistes.

Je vous dirai bientôt pourquoi je pense que s’ouvre peut-être une ère nouvelle dans cette chaleur épouvantable.

Tiens, il pleut ! Ahhhhh ça fait du bien dé.

Le changement, déjà ?

______________________________

An piti flè glycéria ? A voir ici…
* désankayer : débloquer en quelque sorte…

2 comments on “Yvette Galot, la Région Martinique, l’espérance et… les glycérias”

  1. Imaniyé dit :

    Yèssssssssssssssssssss !!!!!
    Bravo Yvette et félicitations !
    Imaniyé

  2. Yvette GALOT dit :

    Bonjour Dalila,
    Merci.
    Effectivement, on m’a attribué la Culture et le Patrimoine. Dès 1993, j’ai choisi d’être la voix des artistes en me formant comme Manager. Mon combat est de voir les artistes retrouver leur vraie place dans la société. Je ne pourrai pas le mener seule. J’aurais besoin de toutes les énergies et vibrations des artistes pour parvenir à des résultats probants.
    Je ne saurai non plus être une magicienne qui révolutionnera la Culture en peu de temps, mais je donnerai un signal fort car je considère avoir une dette morale et spirituelle envers Eugène Mona, Aimé Césaire, Espélizane Sainte-Rose, et tous les autres… Fok nou SONJE YO !

    Je remercie tous les artistes qui se sont mobilisés en ma faveur, toutes les initiatives qui ont été prises. Le combat de la valorisation de la Culture & du Patrimoine commence. Man ké la épi zot dépi man ké pé ! Man ka konté anlè zot. Yvette GALOT

Comments are closed.